Incidents OL/OM : perquisition au siège du club


Après les fumigènes utilisés par Jean-Michel Aulas, une enquête a été ouverte.
Après les fumigènes utilisés par Jean-Michel Aulas, une enquête a été ouverte.

Les autorités semblent avoir perdu patience à propos de l'utilisation des fumigènes. Sur son site internet, l'Olympique Lyonnais vient d'annoncer une perquisition dans ses locaux, concernant l'enquête sur les engins pyrotechniques utilisés lors du match de championnat entre Lyon et l'Olympique de Marseille. À l'occasion de l'anniversaire des Bad Gones, principal groupe de supporter du Groupama Stadium, Jean-Michel Aulas avait lui-même allumé une torche sur la pelouse, face au kop, à l'issue de la victoire lyonnaise.

Convoqué par la Commission de discipline de la LFP, le président s'était défendu, argumentant que l'enceinte lui appartenait et qu'il s'agissait donc d'un cadre privé. Alors que la Ligue avait simplement sanctionné le club de deux matchs à huis-clos, dont un avec sursis, la justice ne semble pas l'entendre de cette oreille. Dans le cadre de l'enquête ouverte pour "introduction et usage de fusées ou d’artifices dans une enceinte sportive", les autorités ont fait un saut au siège de l'OL, qui affirme se tenir à disposition de la justice.