CDF

Les pieds dans le tapis... (analyse et notes de Lyon-Rennes)

Commentaire(s)

Revenus deux fois au score, les Lyonnais ont fini par s'incliner devant une valeureuse équipe rennaise, ce mardi en demi-finale de la Coupe de France. Un nouvel échec dans la quête d'un trophée pour l'OL, qui a des conséquences directes sur l'avenir de son entraîneur Bruno Genesio. Le club breton va lui connaître sa septième finale dans la compétition.

Coupe de France - 1/2 finale
Olympique Lyonnais - Stade Rennais : 2-3 (0-1)
But : B.Traoré (47ème) et M.Dembélé sp (76ème) pour l'OL ; M.Niang (40ème), André (55ème) et Bensebaini (81ème) pour Rennes.

LE FAIT DU MATCH

La défense lyonnaise aux abois. A l'image d'un Marcelo débordé (voir plus bas), la formation de Bruno Genesio a surtout flanché défensivement et les Bretons s'en sont donné à coeur joie dans la surface d'Anthony Lopes, avec trois buts à la clef. Il faut dire que le milieu de terrain rhodanien, de nouveau organisé en losange, n'a pas beaucoup aidé. D'autant plus après la sortie de Lucas Tousart pour Memphis Depay (68ème), qui a encore plus exposé l'arrière-garde des Gones.

LES BUTS

0-1 (40ème) : initiée sur le côté gauche, une belle action collective des Rennais aboutit sur l'aile droite grâce à un bon renversement de Benjamin André. Ismaïla Sarr combine avec Mehdi Zeffane et profite de l'apathie de Houssem Aouar pour appliquer son centre, qui arrive aux abords des six mètres d'Anthony Lopes. Marcelo tente de dégager son camp, mais est devancé par M'Baye Niang, qui catapulte le ballon dans les filets d'une reprise de la semelle. Rennes mène 1-0.

1-1 (47ème) : Bertrand Traoré remet l'OL dans le match. Quelques secondes après la reprise, un centre de Moussa Dembélé met la défense rennaise en panique et le ballon, passé par Ndombele, revient sur l'attaquant Burkinabé. A l'entrée de la surface, ce dernier distille une frappe enroulée du gauche qui vient surprendre Tomas Koubek.

1-2 (55ème) : huit minutes après l'égalisation lyonnaise, les Rouge-et-Noir repartent à l'attaque et une lourde frappe de Ben Arfa oblige Lopes à la parade. Sur le corner qui suit, botté par l'ancien Lyonnais, Benjamin André s'élève plus haut que Marcelo au premier poteau et redonne l'avantage aux Bretons.

2-2 (76ème) : en voulant protéger son torse, Benjamin André repousse du coude une frappe d'Aouar. Après confirmation du VAR, Benoît Bastien accorde un pénalty aux Lyonnais, que Moussa Dembélé se charge de frapper pour égaliser une seconde fois.

2-3 (81ème) : Rennes insiste et passe encore devant ! Esseulé dans la surface, Bourigeaud se rate en voulant reprendre un centre de Ben Arfa mais Bensebaini, au départ de l'action, rôde dans les parages et reprend d'une magnifique frappe du droit, son mauvais pied, qui vient se loger dans le petit filet d'Anthony Lopes.

L'HOMME DU MATCH

Marcelo : le défenseur brésilien a vécu un véritable calvaire sur la pelouse du Groupama Stadium. Surpris par M'Baye Niang sur l'ouverture du score, il s'est fait dominer par Benjamin André dans les airs, qui est pourtant son domaine de prédilection, sur le second but rennais. Il a aussi manqué plusieurs relances et laissé filer Niang qui a manqué le break à 3-1 peu après l'heure de jeu.

LES NOTES

OL : A.Lopes (5) - Dubois (4), Marcelo (2), Denayer (3), Marçal (4) - Ndombele (5), Tousart (6), Aouar (5) - Fekir (4) - B.Traoré (6), M.Dembélé (7).

Rennes : Koubek (6) - Zeffane (6), Nyamsi (7), Mexer (5), Bensebaini (7) - Grenier (6), André (7) - I.Sarr (6), Ben Arfa (6), Bourigeaud (5) - M.Niang (7).

LES CONSEQUENCES

Embellie par un joli parcours en Ligue Europa (élimination en 8e de finale à Arsenal), la saison du Stade Rennais, qui pourrait encore se conclure par une nouvelle qualification européenne via le championnat, passera par une finale de Coupe de France, la septième dans l'histoire du club breton. Ce sera le 27 avril face à Paris ou Nantes, qui s'affrontent mercredi au Parc des Princes.

Ce rendez-vous au Stade de France, Jean-Michel Aulas et l'OL l'avaient évidemment coché. Le président Lyonnais en avait même fait une condition sine qua non à la prolongation immédiate de Bruno Genesio. Ce dernier, conspué par son propre public au coup de sifflet final, devra donc attendre quelques semaines supplémentaires pour connaître son avenir. Son nouveau bail passera par une place sur le podium alors que son équipe, actuellement 3e avec sept points d'avance sur le 4e, défiera Dijon samedi (31e journée).

Photos Matchs : Lyon 2 - 3 Rennes