En grande souffrance, le Portugal d'Anthony Lopes limine le Maroc (résumé et notes)


Lopes est resté sur le banc
Lopes est resté sur le banc

Quelques jours après son triplé salvateur face à l'Espagne, Cristiano Ronaldo a de nouveau trouvé le chemin des filets face au Maroc. L'attaquant a porté le Portugal pour prendre provisoirement la première place du Groupe B.

Coupe du Monde - Groupe B (2ème journée)
Portugal - Maroc : 1-0 (1-0)
But : Ronaldo (5e) pour le Portugal.

Après la défaite surprise face à l'Iran (1-0), le Maroc avait à coeur de montrer un tout autre visage face au Portugal. Et les Lions de l'Atlas ont sorti leur griffe dès le début de la rencontre, à l'image de cette tête de Boutaïb juste au dessus des cages de Patricio à la 2ème. Dans un début de match très rythmé des deux côtés, la formation africaine, très haute sur le terrain, se laisse déborder par les Portugais. Après un premier corner pas forcément très bien négocié, les Lusitaniens ajustent la mire sur le suivant, quelques secondes plus tard. Bernardo Silva le joue rapidement avec Joao Moutinho, qui centre en première intention en direction du point de pénalty. Cristiano Ronaldo, en feu en ce début de Mondial, se détache du marquage de Da Costa sur un sublime appel, contre-appel et marque dans le but vide (5e).

Des Portugais dépassés dans les duels

Cette ouverture du score aurait pu faire très mal aux Marocains, mais ces derniers réagissent très bien en allant chercher encore plus haut leurs adversaires. Beaucoup plus mordants, les Rouges prennent à la gorge les Portugais et profitent de la moindre erreur, à l'image d'une hésitation de Pepe qui offre une belle action à un Boutaïb utile sur la pointe de l'attaque. Mais l'autre action chaude de ce début de première mi-temps est la frappe en pivot de Cristiano Ronaldo, à la suite d'un gros travail de Guerreiro. Le Merengue tente sa chance mais voit son tir frôler le poteau droit d'El Kajoui (9e). Après cette occasion, le Portugal subit un gros trou noir pendant près d'une demi-heure.

En face, les Marocains profitent des entames catastrophiques de Bernardo Silva et de Joao Mario pour dicter le jeu au milieu de terrain. Les deux portugais ne redescendent pas pour faire le lien entre la défense et l'attaque et polluent leur jeu en multipliant les touches de balles. De leurs côtés, Nabil Dirar et Nordi Amrabat s'amusent sur leur côté droit devant un Raphaël Guerreiro totalement dépassé. Portés par des remuants Boussoufa et Ziyech, les Marocains ne parviennent pas à se créer d'occasions franches. Fonte, le défenseur central portugais, aurait même pu provoqué un pénalty à la suite d'une faute sur un duel de la tête avec Boutaïb (31e). Juste avant la pause, le Portugal était pourtant tout proche d'éteindre tous les espoirs marocains, mais Gonçalo Guedes, bien trouvé par Ronaldo, manque son face à face grâce à un arrêt réflexe d'El Kajoui (39e). Malgré leur première période bien laborieuse, les Portugais rentrent au vestiaire avec un maigre avantage.

Une grosse parade de Rui Patricio au retour des vestiaires

Au retour des vestiaires, le Maroc ne change visiblement pas ses intentions et conserve toujours autant d'intensité dans les duels. Younès Belhanda se crée d'ailleurs deux grosses occasions coup sur coup. Après une première frappe captée plutôt facilement par Rui Patricio, la tête du milieu marocain ne surprend pas, une nouvelle fois, le portier adverse, auteur d'une énorme parade réflexe (55e et 57e). Dans la foulée, Fernando Santos entreprend son premier changement avec le remplacement de Bernardo Silva, complètement absent cet après-midi, par l'ailier fougueux Gelson Martins (59e). Histoire de donner plus de rythme aux contres portugais. Logiquement, le second changement lusitanien amène la sortie de Joao Mario pour Bruno Fernandes, plus enclin à réussir les tâches défensives et alléger Raphaël Guerreiro (70e).

Les deux entrants n'ont finalement rien apporté de bien neuf côté Portugal. Pour autant, le bloc de Fernando Santos s'est montré beaucoup moins friable en cette fin de rencontre, profitant aussi de la baisse de forme des Marocains qui n'ont pas à rougir de leur prestation. Cristiano Ronaldo a même une occasion de soulager tout son peuple à moins de 10 minutes du terme sur coup-franc, mais le capitaine de la Seleçao frappe droit dans le mur. William Carvalho, quant à lui, se veut très précieux dans cette fin de match. Le numéro 14 portugais dicte le jeu et se veut toujours bien placé pour ratisser les ballons perdus par ses coéquipiers, ou par les Marocains. En toute fin de match, un ultime sauvetage de Pepe, sur une frappe de Boussoufa, anéantit les espoirs des Lions de l'Atlas (89e), qui sont éliminés avant le dernier match de poule.

LES NOTES

POR : Rui Patrício (8) - Cedric (4), Pepe (5), Fonte (4), Guerreiro (3) - B.Silva (3), Carvalho (7), Moutinho (6), J.Mário (2) - Ronaldo (5), Guedes (4,5).

MAR : El Kajoui (6) - Dirar (6), Benatia (6,5), Manuel Da Costa (5), Achraf (6) - Belhanda (5,5), El Ahmadi (5), Boussoufa (6) - Amrabat (7), Ziyech (6,5), Boutaïb (5).