Inquiétant, l'OL s'incline contre Rennes (analyse et notes)

Rennes s'offre un très joli coup au Parc OL
Rennes s'offre un très joli coup au Parc OL

Rennes s'est offert le gros coup de la 25e journée de Ligue 1 en s'imposant sur le terrain de Lyon (0-2) dimanche soir. Apathiques en première période, les Lyonnais voient leurs concurrents pour le podium prendre leurs distances, et ont de quoi s'inquiéter.

Ligue 1 - 25e journée
Olympique Lyonnais - Stade Rennais : 0-1 (0-2)
Buts : Khazri (5e), Léa-Siliki (90e) pour Rennes

LE FAIT DU MATCH

La première période médiocre de l'OL. Il y a bien eu cette faute évidente de Gélin sur Fekir en début de deuxième période, qui aurait dû conduire Monsieur Delerue à accorder un penalty aux Rhodaniens. Mais la médiocrité du jeu proposé par les hommes de Bruno Genesio dans le premier acte est plus marquante encore. D'une erreur de jugement grossière de Marcelo sur l'ouverture du score au déchet technique en passant par l'incapacité de déstabiliser le bloc rennais, le collectif lyonnais et ses cadres ont fait peine à voir. La composition de départ de l'entraîneur des Gones, avec un technicien comme Aouar sur le banc, y est peut-être liée, et les changements opérés à la pause ont d'ailleurs semblé réveiller Fekir et ses partenaires. Même s'il reste treize journées à jouer et que s'alarmer serait prématuré, Lyon donne l'impression de ne pas progresser dans son jeu de possession. Préoccupant pour le club de Jean-Michel Aulas...

LES BUTS

0-1 (5e) : Sur un dégagement de Koubek, Marcelo apprécie très mal la trajectoire du ballon et le dévie timidement. Khazri en profite et part seul dans le dos du défenseur brésilien, avant de placer le cuir entre les jambes de Lopes d'un plat du pied droit plein de sang-froid.

0-2 (90e) : Dans les ultimes secondes de la rencontre, Khazri lance Touré dans un boulevard côté droit. Le latéral rennais centre pour Léa-Siliki, qui s'y reprend à deux fois pour tuer définitivement la rencontre.

L'HOMME DU MATCH

Wahbi Khazri. Auteur d'une ouverture du score pleine d'intelligence et de sans-froid, le joueur prêté par Sunderland a ensuite permis à son équipe, positionnée très bas, de ressortir par moment le ballon proprement. Au four et au moulin, l'international tunisien n'a pas boudé le travail défensif et a souvent effectué un pressing de qualité. Techniquement, physiquement et dans l'attitude, il a clairement été le leader rennais sur la pelouse dimanche soir. Il est même à l'origine du deuxième but de sa formation.

LES NOTES

OL : A.Lopes (5) - Tete (4), Marcelo (3), Morel (4), F.Mendy (5) - Ndombele (4), Tousart (4) puis Aouar (5,5) - Traoré (5,5), Fekir (cap.) (6), Cornet (4) - Mariano Diaz (3) puis Depay (5).

Rennes : Koubek (6) - H.Traoré (6), Gélin (4), Gnagnon (6), Bensebaini (6) - Prcic (6), Léa-Siliki (6) - Bourigeaud (6), I.Sarr (5) - Khazri (7), D.Sakho (5).

LES CONSEQUENCES

Qu'elle semble loin, la victoire de l'OL face au PSG il y a trois semaines... Auteurs d'un premier acte d'une faiblesse rarement vue chez eux, les hommes de Bruno Genesio confirment (voire empirent) leurs difficultés face aux équipes proposant peu de jeu et un bloc bas. Après Bordeaux et Monaco, les Rhodaniens enchaînent une troisième défaite consécutive en Ligue 1 et voient Monaco et Marseille s'échapper, à respectivement cinq et quatre points. Un coup d'arrêt qui pourrait coûter cher dans la course à la Ligue des champions.

De son côté, Rennes revient à la huitième place, à seulement quatre points de Nantes, cinquième. Les hommes de Lamouchi auraient tort de ne pas être ambitieux et peuvent rêver à l'Europe en répétant ce genre de performances solides. Les Bretons basculent en tout cas du bon côté après plusieurs séries négatives cette saison.