L1

L'OL marque son histoire : l'un des tops de la 15e journée

Commentaire(s)
Mercredi soir, l'OL a étrillé Nantes à la Beaujoire (6-0)
Mercredi soir, l'OL a étrillé Nantes à la Beaujoire (6-0)

Comme chaque semaine, MadeInFOOT vous propose son top/flop, regroupant les actions qui ont satisfait ou déçu la rédaction à l'issue du week-end. Zoom, ce jeudi, sur la 15e journée de Ligue 1, marquée notamment par le carton de l'OL à Nantes, le réveil de Lille et l'accroc de Monaco.

LES TOPS

L'OL marque son histoire

Trois jours après avoir quitté le Parc OL avec de sérieux regrets et un zéro pointé face au PSG (1-2), le club rhodanien a fait feu de tout bois, mercredi soir, à la Beaujoire. Face à des Nantais apathiques et rapidement résignés (lire par ailleurs), les hommes de Bruno Genesio ne se sont pas faits prier pour enfiler les buts comme des perles. A tel point que l'OL s'est offert le plus large succès à l'extérieur de son histoire (6-0). Et ce, avec six buteurs différents. Une performance de choix qui permet aux coéquipiers de Maxime Gonalons de se replacer à la quatrième place du classement.

Lille s'offre un peu de répit

Après trois défaites de rang, le LOSC avait déjà stoppé l'hémorragie, samedi, à Nantes (0-0). Mercredi soir, les hommes de Patrick Collot, récent successeur de Frédéric Antonetti, ont, cette fois, repris leur marche en avant. Face à Caen (4-2), les Dogues ont été bien plus mordants. Et plus efficaces. A l'image de Naïm Sliti. Le milieu de terrain prêté par le Red Star a inscrit un but et délivré deux passes décisives. Avec cette quatrième victoire en quinze matchs depuis le début de la saison, les coéquipiers de Rio Mavuba peuvent tout de même souffler puisqu'ils s'extirpent de la zone de relégation. Une tendance à confirmer dès samedi lors d'un déplacement à Bordeaux.

Nancy cartonne et se replace

Encore lanterne rouge au soir de la 9e journée, il y a un mois et demi, Nancy a entamé, depuis, son redressement. Exceptée la fausse note face à Monaco (0-6), les hommes de Pablo Correa ont enchaîné trois victoires et deux matchs nuls. Dernier succès en date, le plus marquant, face à Metz, mercredi soir (4-0). Dans ce derby de l'Est, les Lorrains ont offert un festival offensif devant leur public de Marcel-Picot. Pedretti a d'abord ouvert le score avant la pause. Puis Cuffaut, Dia et Aït Bennasser ont donné plus d'ampleur à ce succès au cours du dernier quart d'heure. Avec cette probante victoire, l'ASNL fait un bond au classement en grimpant au 13e rang.

LES FLOPS

Monaco marque le pas

Impressionnants depuis plusieurs semaines, les joueurs de la Principauté se sont montrés bien plus empruntés, mardi soir, à Dijon (1-1). Face à de valeureux Bourguignons, les hommes de Leonardo Jardim ont souvent donné l'impression de jouer sur un faux-rythme. L'ouverture du score précoce de Carrillo leur avait pourtant permis de prendre les devants et de faire le plus dur. Mais à l'issue d'une deuxième période mal maîtrisée, ils ont fini par se faire rejoindre sur un but de Sammaritano en fin de rencontre. L'ASM abandonne ainsi deux points précieux dans la course au titre, laissant Nice reprendre ses distances et le PSG s'installer à la deuxième place du classement.

Nantes s'effondre, Girard s'en va

Jamais le public de la Beaujoire n'avait vu une telle débâcle. Mercredi soir, le FC Nantes a concédé la plus large défaite de son histoire face à l'Olympique Lyonnais (0-6). Une véritable humiliation lourde de conséquences. Waldemar Kita et René Girard viennent, en effet, de se séparer. L'annonce officielle du départ de Girard et de ses adjoints devraient intervenir dès vendredi. De son côté, Waldemar Kita cherche à vendre le club. Mais en attendant, il est la principale cible des supporters. Une colère qui n'a cessé de gronder lors de la rencontre face à l'OL. Côté terrain, la situation est tout aussi préoccupante. Avec cette défaite face à l'OL, Nantes est désormais 19e du classement.

Rennes a encore du mal à voyager

Quatre points sur vingt-et-un possibles. C'est le triste bilan du Stade rennais loin de ses bases, depuis le début de la saison. Mardi soir, les Bretons ont encore démontré leurs difficultés à voyager en ramenant une défaite de leur court déplacement à Lorient (1-2). Un nouveau revers qui a eu le don d'agacer Christian Gourcuff. "Il faut que ça change, on ne peut pas sortir deux matches comme ça, où on n'a pas joué. C'est pas d'avoir perdu (contre Lorient), c'est le fait de ne pas avoir joué, c'est insupportable", a martelé l'entraîneur rennais. "Au sortir d'un match comme ça, je suis très content d'avoir 24 points parce que je me dis qu'on est pas à l'abri de jouer le maintien", a-t-il ajouté. Un constat loin d'être rassurant.