L1

Rennes peut s'en mordre les doigts (1-1)

Commentaire(s)

Malmené durant près d'une heure, l'Olympique Lyonnais est parvenu à accrocher le match nul du côté du stade de la Route de Lorient (1-1) au prix d'une dernière demi-heure bien plus intéressante. Séduisant mais maladroit, le Stade Rennais peut nourrir de gros regrets face à un concurrent direct dans la course aux places européennes. Septièmes, les hommes de Frédéric Antonetti restent à cinq longueurs de leurs adversaires du soir, désormais quatrièmes.

Buts : Erding (5ème) pour Rennes; Lisandro Lopez (76ème) pour Lyon.

Alors que Lille venait de s'imposer du côté de Villeneuve d'Ascq face à Toulouse (2-1), rennais et lyonnais étaient prévenus. Si chacun espère encore accrocher la troisième place du classement, seule la victoire suffirait à leur bonheur, ce dimanche, du côté du stade de la Route de Lorient. Une philosophie que les locaux n'ont pas tardé à mettre en application. Dominateurs d'entrée de jeu, les hommes de Frédéric Antonetti proposent un rythme soutenu à des lyonnais déjà dépassés par les événements. Quand Erding se joue de Dabo sur un service de Féret, avant d'ajuster Lloris du pied gauche (1-0, 5ème), ce n'est que justice. Lyon ne rentre pas dans son match, au contraire de bretons très entreprenants. Mais Pitroipa manque une première occasion de faire le break quand, parti en contre, il oublie Erding dans l'axe et s'en va heurter le montant de Lloris sur sa tentative piquée (6ème). S'en suit une première période à sens unique. Mais rien n'y fait, Rennes ne parvient pas à se mettre à l'abri. Ni Erding (17ème), ni Kembo-Ekoko (44ème) ne trouvent la faille.

Lyon plie, rompt mais ne s'effondre pas. Et ce grâce à un Hugo Lloris vigilant et inspiré. Le couperet est encore tout près de tomber dès le retour des vestiaires quand le portier de l'équipe de France repousse magnifiquement la reprise de volée d'Erding. Tettey, en embuscade, manque ensuite l'immanquable, seul face aux buts vides (47ème). Et à force de louper autant d'occasions franches, les bretons pressentent qu'ils s'en mordront les doigts. D'autant que l'OL commence à se réveiller. Moribonds durant la première heure, les hommes de Rémi Garde sortent petit à petit les crocs. Briand laisse passer un premier frisson dans l'antre du stade Rennais quand, lancé en profondeur, il s'écroule dans la surface de réparation, suite à un contact avec Costil. Un avertissement sans frais pour les rennais. Mais ensuite, ce qui devait arriver arriva. Lisandro Lopez ne se fait ainsi pas prier pour remettre les deux équipes à égalité lorsqu'il s'y reprend à deux fois sur un service de Grenier (1-1, 76ème). De quoi réveiller l'effectif rhodanien, mais également les locaux. Mais aussi débridée soit elle, la fin de match ne changera rien au tableau d'affichage. Bien loin des ambitions européennes, ce match nul arraché par l'Olympique Lyonnais n'arrange véritablement aucune des deux équipes. Les hommes de Rémi Garde parviennent seulement à maintenir leurs adversaires du jour à cinq longueurs. Une maigre consolation malgré un point quasi-miraculeux engrangé ce dimanche.