Un Lyonnais dans l'équipe-type de la 18e journée


L'équipe-type de la 18e journée de Ligue 1.
L'équipe-type de la 18e journée de Ligue 1.

Suite à la 18e journée de Ligue 1, la rédaction de MadeinFOOT distribue ses bons points et dévoile son équipe-type du week-end.

L'ÉQUIPE-TYPE DE LA 18E JOURNÉE

  • Lopes (Lyon) : six arrêts pour le portier Lyonnais, qui a écoeuré les Marseillais dans l’Olymoico (2-0) et rendu un bel hommage à son entraîneur. Joël Bats vivait effectivement son dernier match sur le banc Lyonnais, avant de s’envoler pour Montreal.
  • Sidibé (Monaco) : après avoir ouvert le score très tôt à St-Etienne (0-4), d’une frappe du droit en pleine lucarne, le latéral droit Monégasque a continué de se projeter vers l’avant et de participer à l’élaboration du jeu dans son couloir (98 ballons touchés). Défensivement, il a également tenu bon (5 tacles, 2 interceptions).
  • D.Carlos (Nantes) : le défenseur central des Canaris a livré un match très propre dans le derby face à Angers (1-0). Avec 3 tacles, 1 interception et 6 dégagements, il n'a jamais été pris à défaut par ses adversaires directs et a fait preuve d'un calme et d'une sérénité à toute épreuve, même lorsque le navire jaune-et-vert a tangué.
  • Niakhaté (Metz) : solide défensivement (12 ballons récupérés), le défenseur central Messin a trouvé les ressources physiques pour lancer un sprint de quarante mètres en toute fin de match, avant de servir dans des conditions parfaites Basin, sur le troisième but des Grenats à Montpellier (1-3).
  • Rosier (Dijon) : décalé sur le côté gauche contre Lille (3-0), l’habituel arrière-droit n’a pas semblé déstabilisé et a rendu une copie impeccable, défensivement notamment (4 tacles, 3 interceptions).
  • Cohade (Metz) : très actif à la récupération (3 tacles, 4 interceptions, 4 dégagements), l’ancien Stéphanois a apporté de la stabilité à l’entre-jeu messin, où il était aligné au côté d’un joueur plus offensif (Florent Mollet). Surtout, il a maintenu sa formation dans le match, en égalisant juste après l’ouverture du score de Montpellier d’une frappe limpide à ras de terre.
  • Fabinho (Monaco) : le temps d’une soirée, on a retrouvé le Fabinho de la saison passée, vendredi à Saint-Etienne. Infatigable à la récupération (8 tacles), il a également rayonné balle au pied (3 dribbles réussis) et s’est appliqué dans la relance, avec 97% de passes réussies. Une prestation agrémentée d’un but (à la limite du hors-jeu) et d’une passe décisive pour Keita Balde (voir plus bas).
  • Mbappé (PSG) : son entente avec Neymar a encore fait des merveilles à Rennes, où le PSG s’est imposé 4-1, grâce notamment à ses deux passes décisives (pour Neymar) et son but (sur une passe de Neymar). Au-delà de ça, l’attaquant Tricolore a réussi 4 dribbles et cadré 3 de ses 4 frappes. Un danger permanent pour la défense bretonne.
  • Saïd (Dijon) : en un doublé, il fait craquer le LOSC. Auteur d'une reprise de volée superbe pour l'ouverture du score, il a profité de sa montée en puissance pour tenter de loin et doubler la mise (sur ses deux seules frappes du match). Omniprésent devant, très pesant pour l'arrière-garde lilloise, il a permis au DFCO de prendre un grand bol d'air.
  • K.Baldé (Monaco) : l'ASM a peut-être trouvé le complément de Falcao ! Très présent, l'attaquant trouve ses marques avec Thomas Lemar et Rony Lopes. Dans le Chaudron, il a libéré des espaces pour son capitaine et déstabilisé la défense adverse... Avec un but et une passe décisive, l'international sénégalais a répondu à Guido Carrillo, sauveur la semaine dernière (3-2 contre Troyes). Avec Ghezzal, Falcao, Baldé, Lemar, Lopes, Carrillo, l'armada offensive monégasque pouvait faire peur, elle est en train de monter en puissance !
  • Neymar (PSG) : deux buts (10ème et 11ème en championnat) et deux passes décisives (7ème et 8ème) pour le Brésilien, qui a éclaboussé la rencontre de son immense talent. Une nouvelle prestation XXL pour le numéro 10 parisien, dont le séjour au Brésil en début de semaine avait fait jaser dans la Capitale. Force est de constater qu’il n’a pas eu d’incidence néfaste sur son influence dans le rectangle vert.