Un OL peu séduisant fait l'essentiel contre Troyes (résumé et notes)


Bertrand Traoré s'est offert un doublé dimanche
Bertrand Traoré s'est offert un doublé dimanche

Dans un match au rythme peu emballant, l'OL a fait preuve d'efficacité pour s'imposer contre Troyes (3-0), lors de la 36e journée de Ligue 1. Les Rhodaniens enchaînent un huitième succès consécutif et confortent leur deuxième place.

Ligue 1 - 36e journée
Olympique Lyonnais - Troyes : 3-0 (2-0)
Buts : Bertrand Traoré (28e, 35e), Cornet (88e) pour Lyon

La lutte pour une qualification en Ligue des Champions, celle pour le maintien. Plus qu'un classique choc des extrêmes, la rencontre entre l'OL et Troyes, dimanche après-midi, avait des allures de match couperet. Parce qu'en cas de huitième victoire consécutive, la formation de Bruno Genesio pouvait prendre, pendant quelques minutes au moins, quatre points d'avance sur un Monaco en perte de confiance et en déplacement sur la pelouse de Caen. Et surtout reléguer - là encore provisoirement - l'OM à cinq longueurs avant la venue de Nice au Vélodrome (21h05). Mais aussi parce qu'en prenant un ou plusieurs points, l'ESTAC avait l'occasion de profiter du match de la peur entre Toulouse et Lille pour gratter des points et sortir de cette 36e journée en grand gagnant de la lutte pour la survie dans l'élite.

Mais la première demi-heure de la rencontre n'a rien d'une rencontre de si haute importance. Elle a même des allures de digestion ou de sortie de sieste, c'est selon. Jusqu'à la "pause fraîcheur", sifflée après 25 minutes de jeu, rien à se mettre sous la dent. Les quelques imprécisions lyonnaises cassent le rythme, Memphis garde trop le ballon et Fekir n'est pas dans un grand jour. Mais à ce moment de la saison, le pragmatisme prime souvent sur la qualité du jeu et dans ce domaine, les hommes de Bruno Genesio ne pêchent pas. Sur un corner de Memphis, Aouar reprend de volée et Traoré dévie légèrement du talon pour ouvrir le score (28e). Ou comment marquer un but sur une demi-occasion. Trois minutes plus tard, le Burkinabé passe tout proche de doubler la mise sur un décalage de Ndombélé mais ouvre légèrement trop son pied. La rencontre des Rhodaniens est en fin lancée. En pleine bourre, l'ancien joueur de Chelsea profite ensuite d'un excellent travail de Mendy côté gauche pour claquer une reprise de la tête et s'offrir un doublé (35e).

En face, Troyes n'a que très peu le ballon et imprime peu de rythme quand c'est le cas. Les hommes de Jean-Louis Garcia sont trop peu tranchants sur leurs rares opportunités de contres. Hormis sur deux sorties moyennement maîtrisées de Gorgelin et une tête d'Azamoum au premier poteau (41e), l'ESTAC ne se procure aucune situation dangereuse et rejoint les vestiaires la tête sous l'eau. Cruel et typique d'une formation rhodanienne qui n'a que très rarement entièrement maîtrisé ses matchs mais qui a d'ores et déjà battu son record de buts sur une saison, et qui pourrait terminer cette dernière avec quatre joueurs à plus de 15 réalisations (Traoré en est désormais à 13 réalisations).

Gorgelin évite à l'OL une fin de match pénible

Sous l'impulsion de Nivet, entré à la pause, Troyes revient sur la pelouse du Groupama Stadium avec de bien meilleures intentions. Plus d'agressivité à la récupération et dans les 30 derniers mètres, un léger mieux technique, et les hommes de Garcia commencent à pointer le bout de leur nez. Problème, le club de l'Aube a toujours autant de mal à se créer des occasions franches et bute souvent sur une charnière solide. En face, l'OL continue de piquer par fulgurances (48e, 53e, 73e) mais ronronne et fait parfois preuve d'un excès de facilité. Un manque d'agressivité tout proche d'être puni quand Azamoum oblige Gorgelin à une superbe envolée pour détourner un coup-franc sur sa barre (75e). Le seul véritable coup de chaud dans la défense des Gones. Entré en jeu, Cornet se permet même de tuer définitivement la rencontre à quelques minutes du terme (88e).

Sans spécialement convaincre, Lyon a donc rempli sa part du travail en attendant les résultats de Monaco et Marseille. Les hommes de Bruno Genesio n'ont pas convaincu dans le contenu mais ce n'est plus réellement ce qui leur est demandé à désormais deux journées de la fin du Championnat. Pour Troyes, l'opération maintien se complique mais l'espoir reste de mise.

LES NOTES

OL : Gorgelin (6) - Rafael (5), Marcelo (6), Morel (6), F.Mendy (7) - Ndombélé (6), Tousart (5), Aouar (6) - Fekir (cap.) (4) - B.Traoré (6,5), Depay (4)

ESTAC : Zelazny (4) - Cordoval (4), Giraudon (5), Hérelle (4), C.Traoré (4) - Azamoum (cap.) (5,5), Bellugou (4) puis Nivet (45e) (6), Walter (5) - Grandsir (5), Niane (3), Pelé (3)

Photos Matchs : Lyon 3 - 0 Troyes