LDC

Deux erreurs de l'OL offrent la victoire à Benfica (résumé et notes)

Commentaire(s)
Le Benfica s'impose 2-1 face à Lyon
Le Benfica s'impose 2-1 face à Lyon

En grande difficulté en première période et mené au score par un but précoce de Rafa, l'Olympique Lyonnais a montré une vraie force de caractère pour égaliser. Toutefois, une erreur de Lopes en fin de match offre la victoire à des Benfiquistes, bien chanceux (2-1).

Ligue des champions - Phase de poules / Groupe G

Benfica Lisbonne
2 - 11 - 0 Lyon
Rafa Silva 4'
Pizzi 85'
70' M. Depay

Si l'Olympique Lyonnais doit faire face à de nombreuses difficultés en championnat, tant dans l'aspect du jeu que sur le le plan comptable, les Gones sont plutôt en réussite en Ligue des Champions, avec une victoire à Leipzig et un match nul à domicile face au Zénith. A l'inverse, le Benfica Lisbonne a complètement foiré son début de campagne européenne avec deux défaites et se place beaucoup mieux en championnat, en étant second (une seule défaite concédée) de Liga Nos. Et dans ce duel entre aigles et lions, ce sont les locaux qui ont frappé les premiers au stade de la Luz. Dès la 4ème minute, le SLB trouve la faille, profitant d'un énorme cadeau de la défense lyonnaise. Bien loin d'adopter un placement digne du haut niveau, les Gones laissent Rafa Silva tout seul, à l'entrée de la surface, récupérer une offrande de Cervi avant de tromper Anthony Lopes d'une frappe croisée. Jason Denayer, Youssouf Koné et Martin Terrier, pour ne citer qu'eux, passent totalement à travers.

La blessure de Rafa Silva change le visage du Benfica

Deux minutes plus tard, ce même Silva profite une nouvelle fois des largesses défensives lyonnaises pour alerter son compatriote en sélection, Anthony Lopes. Cette fois, la tentative du Benfiquiste passe à côté des cages. Très disponible en début de match, Rafa déchante très vite et se blesse en voulant intercepter un ballon d'Houssem Aouar. Touché aux adducteurs, l'ancien de Braga laisse sa place au bout de vingt minute à Pizzi, absent surprise du XI de départ de Bruno Lage. Une blessure qui transforme totalement le visage du Benfica, beaucoup moins dangereux et intéressant durant le reste de la rencontre.

En face, les Rhodaniens paraissent totalement perdus sur le terrain, dans un nouveau système en 4-4-2 à plat après le 4-3-3 puis le 4-2-3-1 présentés samedi face à Dijon. Si les Gones ont la possession (57% à la mi-temps), l'animation offensive est beaucoup trop faible (4 tirs, 0 cadré), la faute à un manque de présence dans l'axe et entre les lignes. De quoi faciliter le travail du duo Florentino-Gabriel, très intéressant dans la récupération et la première relance. La seule véritable occasion lyonnaise de cette première période est à mettre au crédit de Maxwel Cornet, bien servi par Martin Terrier. L'attaquant ivoirien perd toutefois du temps en contrôlant la balle avant d'armer une frappe, finalement contrée par un tacle rageur de Grimaldo (30ème).

L'OL est récompensé de ses efforts, mais...

Au retour des vestiaires, les premiers ajustements de Rudi Garcia portent leurs fruits et les Gones se montrent beaucoup plus à leur avantage. Le technicien français décide d'ailleurs de lancer, rapidement, Thiago Mendes, qu'il a légèrement tancé en conférence de presse, à la place de Martin Terrier afin d'apporter un peu plus de maitrise dans l'entrejeu (56ème). Une entrée plutôt réussie pour le Brésilien, en grande difficulté depuis le début de la saison. Loin d'être performant, le Benfica peut remercier, à ce moment-là, le manque de réalisme lyonnais dans le dernier geste à l'image de cette percée de Maxwel Cornet, d'ordinaire bien cadré par Grimaldo, qui prend toute la défense lisboète avant de toucher la barre transversale de Vlachodimos sur un centre contré par Ferro (64ème).

Mais à force de reculer et de laisser le ballon aux Lyonnais, les Aigles vont finir par se faire punir logiquement à vingt minutes du terme. Sur son côté droit, Léo Dubois adresse un superbe centre au second poteau qui profite à Memphis Depay, parti dans le dos de Tavares. Le Batave termine, sans contrôle, du pied gauche (70ème) et remet les deux équipes à égalité. Le SLB n'y est plus vraiment et une erreur de Ruben Dias, qui tacle dans la surface un Moussa Dembélé sans ballon, aurait pu/du offrir un pénalty aux Lyonnais. L'action passe finalement entre les filets de la surveillance de l'arbitrage vidéo (74ème).

Une erreur incroyable de Lopes offre la victoire au Benfica...

Totalement asphyxiés, les Lisboètes n'ont pas eu le moindre tir jusqu'à la 84ème et un éclair de génie de Pizzi, transparent ce soir. Le milieu offensif portugais tente sa chance des 25 mètres mais sa frappe, coup de pied, échoue sur le montant gauche du but lyonnais. Mais, quelques secondes plus tard, sur une erreur d'inattention et de concentration, Anthony Lopes anéantit le travail de son équipe. Avec une relance plein axe alors qu'il est dans l'angle de sa surface, il trouve Pizzi, qui ne manque pas de le punir avec une frappe, sans contrôle, au fond des filets (85ème). En pleurs ou presque, le gardien portugais se troue comme rarement, lui qui avait récupéré le brassard de capitaine ce mercredi soir. Pour le 25ème match de sa carrière en Ligue des Champions, Rudi Garcia, qui est toujours bloqué à 4 défaites, aurait sûrement rêvé mieux et la victoire des Portugais relance, totalement, ce groupe G.

Photos Matchs : Benfica 2 - 1 Lyon