LDC

L'OL arrache sa qualification pour les quarts malgré sa défaite face à la Juve (résumé et notes)

Commentaire(s)
L'OL rejoint les quarts !
L'OL rejoint les quarts !

Malgré sa défaite ce soir face à la Juve (1-2), l'Olympique Lyonnais arrache sa qualification pour les quarts de finale de la LDC grâce à son but inscrit à l'extérieur (2-2 en cumulé). Les Gones s'offrent un voyage à Lisbonne pour disputer le Final-8 et affronteront Man City samedi prochain !

Ligue des champions - Huitièmes de finale

Juventus Turin
2 - 11 - 1 Lyon
Cristiano Ronaldo (P.) 43'
Cristiano Ronaldo 60'
12' M. Depay (P.)

Beaucoup de choses ont changé dans le monde entre le 26 février dernier, date du 8e de finale aller entre l'Olympique Lyonnais et la Juventus (1-0), et ce 7 août, date du match retour. Mais pas le visage de l'OL ni celui de la Juve. Les Italiens, malgré leur nouveau titre de champion d'Italie glanés depuis la reprise en Serie A, n'ont pas vraiment changé leur style de jeu et ont rapidement présenté leurs lacunes face à des Gones valeureux et solidaires, comme à l'aller. Les hommes de Maurizio Sarri n'ont pas proposé grand chose dans le jeu et, au contraire, laissé trop d'espace à l'OL. Les Lyonnais, qui ont eu huit premières minutes délicates, ont ainsi attendu une frappe d'Houssem Aouar, qui vient alerter Szczesny, pour lancer véritablement leur combat. Le joueur de 22 ans, dans le viseur de la Juve justement, a rayonné en première période, profitant des largesses du milieu adverse. À l'image des deux autres milieux lyonnais (Guimaraes et Caqueret), l'international Espoirs a le temps d'effectuer trois ou quatre touches, de se retourner ou de s'orienter confortablement pour construire les attaques lyonnaises. En face, les Italiens manquent d'agressivité, de liant, voire d'envie...

Les prises de balle bien senties du joueur formé à l'OL, son positionnement et sa technique ont fait mouche à plusieurs reprises et il provoque un pénalty à la 12ème minute sur un (très) léger croc-en-jambe de Bernardeschi. C'est la première erreur d'appréciation de l'arbitre central et de l'arbitrage vidéo sur ce match. Mais Memphis Depay, qui n'aurait jamais du jouer la rencontre si le coronavirus n'avait pas retardé les échéances, ne tremble pas puisqu'il transforme le pénalty d'une sublime panenka. Ce but permet d'ailleurs à l'OL de croire, encore un peu plus, à la qualification puisque la Juve doit désormais marquer par trois fois. Malgré une prestation décevante, la Juve rappelle toutefois aux Rhodaniens que le danger peut survenir n'importe quand. Bernardeschi est tout proche de se rattraper dès la 20ème minute, après un rush sur le côté droit. L'Italien élimine Marçal facilement, mais aussi Anthony Lopes qui anticipe le centre. Résultat, il se retrouve à deux mètres des cages, sans gardien, et tente une touche de plus pour se rapprocher. Mais juste avant d'armer son tir, Marcelo réalise un sauvetage miraculeux et ô combien important pour conserver l'avantage (20ème).

Le réveil de Cristiano Ronaldo ne suffit pas

Le second rappel arrive vingt minutes plus tard, sur un coup-franc frappé par Cristiano Ronaldo et détourné par son compatriote Anthony Lopes d'une belle claquette main opposée. Finalement, la Juve va être aidée, elle aussi, par l'arbitrage pour revenir dans le match. Sur un coup-franc turinois, Memphis se protège mais heurte le ballon du bras. Pour l'arbitre et le car vidéo, ce geste est suffisant pour siffler pénalty et Cristiano Ronaldo ne tremble pas pour convertir cette opportunité (42ème). C'est, à ce moment-là, le 13ème but inscrit par CR7 face à des clubs français ! Si l'OL a clairement la place pour passer face à une Juve très peu dangereuse et inspirée, ce but juste avant la pause vient rebattre les cartes...

Au retour des vestiaires, l'OL semble être désormais prêt à souffrir. Moins haut sur le terrain et moins solidaire, le bloc rhodanien se met tout seul en difficulté et la reprise est beaucoup plus dure pour les organismes. Si le milieu lyonnais domine, largement, celui de la Juve sur l'aspect technique, l'équipe de Rudi Garcia peine à se créer de véritables occasions, à l'image des statistiques décevantes : 3 tirs seulement en 70 minutes, 1 frappe cadrée (le but). De l'autre côté du terrain, il y en a un qui n'a pas besoin de grand chose pour apporter le danger : Cristiano Ronaldo. Et le quintuple Ballon d'Or, seule lueur côté italien, va permettre à la Juve de prendre les devants sur une frappe lointaine surpuissante. Côté droit, le Portugais repique légèrement dans l'axe avant de dégainer une mine du pied gauche, qui surprend Lopes (60ème). Un autre coup dur se profile à l'horizon à l'OL puisque Jason Denayer est remplacé par Joachim Andersen pour cause de blessure (61ème).

L'OL retrouvera Manchester City !

La Juve n'est plus qu'à un but de la qualification et est même tout proche de l'inscrire trois minutes plus tard, avec une tête de Bonucci sur corner juste à côté (63ème). Une dizaine de minutes plus tard, sur un nouveau coup de pied de coin, Cristiano Ronaldo manque le cadre lui aussi (75ème). Mais finalement, les Turinois ont montré, dans une fin de match hachée, tous les défauts de leur saison : à savoir une possession stérile, un manque de créativité et de génie. Et malgré cette défaite, les Gones arrachent tout de même leur qualification (2-2 en cumulé) ! En quart de finale à Lisbonne, l'OL défiera Pep Guardiola et Manchester City, vainqueurs du Real Madrid ce soir (2-1, 4-2 en cumulé). Et l'an passé, l'OL avait plutôt bien réussi face aux Citizen...