LDC

L'OL retrouve la lumière (résumé et notes d'OL-Benfica)

Commentaire(s)
L'OL s'impose 3-1 face au Benfica
L'OL s'impose 3-1 face au Benfica

L'Olympique Lyonnais s'est imposé, ce mardi soir, face au SL Benfica (3-1) dans le cadre de la 4ème journée de LDC.

Ligue des champions - Phase de poules / Groupe G

Lyon
3 - 12 - 0 Benfica Lisbonne
J. Andersen 4'
M. Depay 33'
B. Traoré 89'
76' H. Seferovic

Le ciel est tombé sur la tête des Lyonnais, il y a de ça deux semaines, après une défaite sévère au Benfica sur une bourde du capitaine Anthony Lopes (défaite 2-1). Mais ce mardi soir, après avoir vu quelques éclaircies en championnat avec les victoires face à Metz (2-0) et à l'arrachée à Toulouse samedi (3-2), les Gones ont retrouvé la lumière à domicile, face aux Lisboètes (victoire 3-1). Sous une pluie battante, ils ont rapidement pris les devants sur un coup de casque de Joachim Andersen, dès la 4ème minute. Sur un corner joué à deux entre Depay et Reine-Adelaïde, Dubois, trouvé en retrait, adresse un centre parfait sur la tête du Danois, qui prend le meilleur sur Ruben Dias. Mais le vrai rayon de soleil de cette première mi-temps n'est autre qu'Houssem Aouar.

La tornade Aouar offre le break à Depay

Le milieu lyonnais, entraîné dans la tempête des mauvais résultats ces dernières semaines, a arrosé le public du Groupama Stadium de son talent. À la 17ème minute, il commence son festival devant le malheureux Tomas Tavares, qui va prendre la foudre tout le match, avant de centrer en première intention. Jardel, entré en jeu à la 15ème minute après un K.O du défenseur central Ferro (emmené directement aux urgences), veille au grain devant Memphis Depay. Toutefois, le défenseur brésilien ne sera pas là, un quart d'heure plus tard, pour empêcher le Batave de planter le deuxième but rhodanien. Encore une fois, c'est Houssem Aouar qui lance l'assaut en partant du milieu de terrain. Avec deux coups d'accélération, il met Tavares dans le vent avant de déposer, du pied gauche, un caviar pour Memphis (33ème), qui n'a plus qu'à conclure du droit. Tranquillement, l'OL gère son adversaire du soir jusqu'à la mi-temps.

En deuxième période, un coup dur refroidit les Lyonnais avec la sortie sur blessure de Memphis Depay à la pause (douleur musculaire). Rudi Garcia décide alors de changer de système et passe en 4-3-3 avec Dembélé en pointe, Jeff Reine-Adelaïde et Cornet, le nouvel entrant, sur les côtés. La deuxième mi-temps est beaucoup moins bien maîtrisée par des Rhodaniens, plus en souffrances. Toutefois, la bonne nouvelle est la confirmation de la montée en puissance de Thiago Mendes ces derniers matchs. Déjà très bon face à Toulouse, le milieu brésilien a été précieux dans la maîtrise du ballon : 10 longs ballons réussis, 87% de passes réussies, 78 ballons touchés, 5 duels gagnés...

Thiago Mendes sort de l'ombre, Bertrand Traoré sur un nuage

En face, Bruno Lage peut remercier ses jokers Pizzi (73ème) et Seferovic (45ème), qui ont transformé le visage de son équipe. Sur l'un de ses premiers ballons, le premier lance le second dans la profondeur, qui fait le travail pour tromper facilement Anthony Lopes. Parti à la limite du hors-jeu, l'attaquant suisse profite du mauvais alignement de la défense lyonnaise, et plus particulièrement de Joachim Andersen (sur appui du VAR), pour redonner de l'espoir à ses coéquipiers (76ème). Après quelques minutes de précipitations à la suite de la réduction du score, les Gones douchent les espoirs benfiquistes sur un éclair de génie de Bertrand Traoré. Critiqué ces dernières semaines par son propre public, le Burkinabé enrhume Jardel dans l'angle droit de la surface de réparation avant de foudroyer Vlachodimos d'un plat du pied gauche (89ème). De quoi lui redonner énormément de confiance ! Avec cette victoire, l'OL prend la seconde place et jouera, probablement, une finale du groupe en recevant Leipzig le 10 décembre prochain (6ème journée).

Ce soir, tout n'a pas été parfait au Parc OL mais Rudi Garcia a de quoi se satisfaire. Le coach lyonnais, qui remporte le 5ème match de sa carrière en LDC (26 matchs disputés), a pu voir une très belle première période de ses hommes, emmenés par un remuant Houssem Aouar. Le milieu offensif a retrouvé ses jambes et a distribué de très bons ballons (3 passes clés, 85 ballons touchés). En revanche, la deuxième mi-temps laisse clairement à désirer. Plutôt décevants, les Lyonnais ont su, toutefois, faire bloc pour éviter de perdre leurs moyens malgré la réduction du score. Mieux, le coaching de l'entraîneur français a été récompensé avec le superbe but de Bertrand Traoré. Dans le temps additionnel, Marcelo est également entré en jeu malgré le climat difficile avec les supporters. Une soirée, en somme, presque parfaite !