Le verrou sévillan n'a pas sauté (résumé et notes)

Mathieu Valbuena a pourtant beaucoup tenté...
Mathieu Valbuena a pourtant beaucoup tenté...

Malgré des velléités offensives indéniables, l'OL n'a pas su se défaire du FC Séville sur sa pelouse, éteignant ainsi son espoir, déjà très mince au coup d'envoi, de décrocher sa qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. 3es de leur poule, les Lyonnais seront reversés en Ligue Europa.

Ligue des Champions - 6e journée (groupe H)
Olympique Lyonnais - Séville FC : 0-0 (0-0)

Forcer la porte. Telle était la mission de ce mercredi soir pour l'Olympique Lyonnais, condamné à l'emporter par plus d'un but d'écart pour dépasser Séville et arracher sa qualification pour les huitièmes de finale de la Champions League. Pour faire sauter le verrou andalou, Bruno Genesio avait pourtant réuni ses meilleurs serruriers. Lacazette, Ghezzal, Tolisso, Darder... Tous ont évolué à leur niveau, joué vers l'avant, cherché des solutions... Mais aucun n'a trouvé la clé.

Pas même Mathieu Valbuena, qui a pourtant été le Lyonnais le plus dangereux ce soir. "On aurait dû mettre les occasions qu'on a eues, notamment les miennes", a d'ailleurs réagi, à chaud, le numéro 28 de l'OL en quittant la pelouse. Dès la troisième minute, sa frappe a mis Sergio Rico à contribution pour la première fois du match. Très en forme depuis quelques semaines, il a ensuite tenté sa chance à quatre reprises, dont une où il a trouvé la transversale (37e).

Deux pénaltys oubliés

Un quart d'heure plus tôt, Corentin Tolisso en avait fait de même sur une tête piquée (24e), répondant au poteau de Vitolo, dès la 19e minute. Le premier acte fut très enlevé et Monsieur Eriksson aurait pu y apporter une contribution, s'il n'avait pas oublié des pénaltys sur Valbuena (21e), puis Vitolo (23e). Malgré cette parité dans les décisions arbitrales, c'est bien l'OL qui menait aux points, à la pause.

Mais au retour des vestiaires, les Andalous ont fait remonter leur bloc et gagné en sérénité, en même temps que les hommes de Bruno Genesio, visiblement usés par leurs quarante-cinq premières minutes de très haut-niveau, ont flanché physiquement et perdu en lucidité. Difficile, dans ces conditions, de venir inquiéter Rico, même s'ils ont continué de tenter, par Tolisso (56e), Lacazette (70e) ou encore Rafael (92e). Sans démériter, les Lyonnais ont failli dans leur mission : la porte des 1/8es est restée fermée.

LES NOTES

OL : Lopes (5) - Rafael (7), Yanga-Mbiwa (3), Diakhaby (6), Morel (6) - Darder (6), Gonalons (7), Tolisso (4) - Ghezzal (5), Lacazette (6), Valbuena (7).

Séville : Rico (6) - Mariano (5), Rami (6), Pareja (6), Mercado (7) - Sarabia (5), N'Zonzi (7), Iborra (6), Escudero (6) - Nasri (6), Vitolo (6).


La Juve termine en tête

Pendant ce temps, la Juventus a maîtrisé le Dinamo Zagreb, grâce à des buts d'Higuain (52e) et Rugani (73e). La Vieille Dame a ainsi conforté sa première place du groupe H, devant le FC Séville. L'Olympique Lyonnais, 3e, sera donc reversé en Europa League, où il atteindra directement les seizièmes de finale.

Photos Matchs : OL 0 - 0 Sville


Réagissez à l'article "Le verrou sévillan n'a pas sauté (résumé et notes)"