Les Lyonnais veulent se racheter auprès de leur public


L'OL veut se racheter
L'OL veut se racheter

Après un match nul pitoyable face à Bordeaux samedi (1-1), Bruno Genesio et Nabil Fekir ont annoncé, en conférence de presse, la volonté des Lyonnais de se racheter auprès du public du Parc OL.

Sifflés et hués par leur propre public samedi, après le match nul arraché face à Bordeaux (1-1), les Lyonnais veulent désormais répondre sur le terrain face à Hoffenheim ce mercredi. L'entraîneur Bruno Genesio et le capitaine Nabil Fekir ont fait front face aux critiques (justifiées) du niveau de jeu de l'OL ces dernières semaines en conférence de presse aujourd'hui. Un discours solide avec la volonté de renouer un lien avec les supporters.

"On n'aborde pas les matchs de Ligue des Champions et de Ligue 1 de la même manière... même si on devrait. Mais ces matchs de LDC, tous les joueurs rêvent de les jouer" explique Fekir, le premier à se présenter devant les médias. "La qualité de jeu, on ne l'a pas perdu mais nos derniers matchs étaient assez médiocres. Tout le monde doit se remettre au travail dès demain car c'est un match qu'on doit absolument gagner. On a du mal à produire du jeu mais on espère que ça va changer demain". Visiblement conscient des carences lyonnaises, le capitaine -de retour samedi dernier- a évoqué ensuite la réaction des supporters, qu'il comprend. "Si l'atmosphère du dernier match et les sifflets ont un impact ? Je me mets à la place des supporters qui payent un billet et qui veulent passer un bon moment. C'est compliqué de voir son équipe être malmenée. On est des joueurs de haut niveau, je pense pas que ça a un impact sur notre jeu, on est préparé à ça".

"On doit une revanche à notre public"

Même son de cloche pour Bruno Genesio : "on doit une revanche à notre public par rapport à ce qu'on a montré samedi. Ça fait partie de notre métier de se remettre constamment en question (...). Je sais qu'ils répondront présents demain, ils l'ont déjà montré. On a beaucoup parlé, ce qui s'est dit restera entre nous. Ce qui me rassure, c'est ce qu'il s'est passé après les matchs de championnat qui ont précédé les matchs de LDC" lâche l'entraîneur. "Ce qui me rassure aussi, c'est ce que j'ai vu à travers nos échanges, les attitudes. Ce qui me rassure aussi, c'est que je connais mon groupe, je connais mes joueurs et je sais que je peux avoir confiance en eux. ils auront à coeur de montrer un tout autre visage, pour nous, pour eux, pour notre public. Samedi, notre public a été très présent et très indulgent avec nous. On aura à coeur de leur donner une revanche".

Les deux hommes veulent s'appuyer sur les réactions d'orgueil des Lyonnais depuis le début de saison. "Quand on a joué contre Manchester City, on sortait d'un match moyen à Caen, on avait eu la motivation pour faire un exploit là-bas. Il faudra être dans le même état d'esprit demain, avec la même envie" explique Fekir, suivi par Genesio. "On constate très souvent avant un match de Ligue des Champions les mêmes attitudes ou les mêmes comportements : Caen, Nantes ou Bordeaux. Pas question de lâcher, c'est à nous de tout faire pour que ça change. Les constats du match de samedi doivent être mis de côté, c'est un tout autre match qui se présente à nous".