Dans un point mercato, Aulas annonce une vague de départs


Aulas prépare une lessive estivale à l'OL
Aulas prépare une lessive estivale à l'OL

Jean-Michel Aulas est parti voir les Bleus en Russie... mais également faire des emplettes. Dans un entretien avec Le Parisien, le président rhodanien est revenu sur les ambitions de son club au mercato.

"Il m'a appelé pour me dire qu'il ne venait pas". "Il", c'est Abdou Diallo. Le défenseur de Mayence était pisté par l'OL, avec un intérêt certain, mais l'international espoir français a décidé de rester en Bundesliga et de rallier Dortmund. "En principe, on cherche un défenseur plus âgé", relativise Jean-Michel Aulas dans les colonnes du Parisien. Et si cette "opportunité" ne s'est pas concrétisée pour l'Olympique Lyonnais, le boss ne fait que commencer une tournée en Russie. Pour suivre le Mondial, certes. Mais également pour faire affaire avec certains joueurs supervisés...

À commencer par un défenseur. L'OL vise deux défenseurs. "L'un est à la coupe du Monde, l'autre ne l'est pas". Le premier dans la liste, après l'échec concernant Abdou Diallo, serait Dede. L'international brésilien (2 sélections) n'est pas du voyage de la Seleçao en Russie, il est resté à Cruzeiro et ne semble pas insensible aux avance rhodaniennes. À 29 ans, il semble parfaitement entrer dans les critères de recherche de JMA... Mieux encore, il parle la même langue que Marcelo, pilier de la charnière de Bruno Genesio.

Des départs en nombre

Mais pour acheter, l'OL veut d'abord vendre "pour arrêter les comptes, qui sont très bons." D'emblée, Jean-Michel Aulas prévient : "pas de départ de star", et "pas avant le premier juillet". Et une liste de futurs transfuges est déjà établie, confirmée par l'homme d'affaires. Aldo Kalulu au FC Bâle, Mouctar Diakhaby à Valence et Jean-Philippe Mateta à Mayence, tels devraient être les premières rentrées d'argent pour l'Olympique Lyonnais au mois de juillet, alors que le départ de Willem Geubbels à l'AS Monaco a déjà rapporté 20 millions d'euros.

Deux dossiers sont encore en négociations. Celui de Nabil Fakir, tout d'abord. "Nous avons les moyens de le garder", assure le président de l'OL. Pour autant, le capitaine lyonnais semblait intéressé par un départ, et les rumeurs l'envoient tantôt à Liverpool, tantôt à Barcelone, tantôt au Bayern... trois jolies destinations pour lesquelles l'international tricolore pourrait se décider. De quoi alimenter encore un peu plus les comptes rhodaniens.

L'OL, les comptes tranquilles

"Si Nabil était parti, c'était le jackpot", admet JMA... Néanmoins, l'OL a le temps. Comme il a le temps pour vendre ou non Rafael. D'accord avec Besiktas dans un premier temps, le latéral semblait céder sa place à Léo Dubois et Kenny Tete... Les négociations ont échoué, mais rien ne presse : "'on a une structure d'aplomb", soutient un président lyonnais déterminé à prendre son temps afin de réaliser le mercato idéal pour une saison rythmée par le championnats, par les coupes mais également par la Ligue des Champions... un président lyonnais également déterminé à laisser les enchères monter, pour Nabil Fakir notamment.