Aulas félicite le PSG pour Neymar... et recadre Al-Khelaïfi

Pour Aulas, Al-Khelaïfi perturbe l'équilibre financier de la L1
Pour Aulas, Al-Khelaïfi perturbe l'équilibre financier de la L1

"Fantastique", "formidable"... On n'aurait presque pas reconnu Jean-Michel Aulas qualifier le transfert de Neymar au PSG après la victoire des siens contre Strasbourg (4-0). En zone mixte, le président lyonnais s'est réjoui de l'arrivée du Brésilien et des probables retombées financières -notamment sur le Groupama Stadium lors de la venue du PSG- dues à l'arrivée de la star... Mais ces réjouissances n'ont été que de courte durée : "ce n'est pas l'arrivée de Neymar qui va permettre à l'économie de la Ligue 1 de pouvoir s'en sortir à moyen terme. Il faut pondérer les choses." Et puisqu'il faut pondérer les choses, JMA s'en est occupé dans des propos rapportés par L'Equipe.

Ou une équipe a la chance d'être très riche, comme le PSG, ou elle tire la langue en fin de mois, comme l'OL (ou Amiens) : "ou vous avez la chance d'avoir du pétrole et du gaz sous les pieds et vous pouvez vous payer tout ce que vous voulez, ou vous ne les avez pas, et dans ce cas-là, vous êtes obligés de combattre pied à pied pour avoir les deux places européennes qui rapportent de l'argent." De fait, David a tenu à calmer Goliath pour éviter tout problème dans le championnat de France : il faut que Nasser mesure la chance qu'il a. Et surtout, qu'il ne vienne pas perturber trop l'ordre économique de la Ligue 1." Le président qatari du PSG en avait déjà pris bonne note, il avait d'ailleurs répondu il y a deux mois : "nos impôts représentent 170 millions par an, soit le budget de l’OL."

Réagissez à l'article "Aulas félicite le PSG pour Neymar... et recadre Al-Khelaïfi"