OL

Aulas pousse un coup de gueule contre les médias

Commentaire(s)
Aulas a poussé un coup de gueule contre les médias.
Aulas a poussé un coup de gueule contre les médias.

Passé en zone mixte à la suite de la victoire lyonnaise en terre girondine, Jean-Michel Aulas en a profité pour déplorer le traitement médiatique auquel sont confrontés Rudi Garcia, Juninho et Florian Maurice.

C'est avec le sourire aux lèvres et le regard mutin que Jean-Michel Aulas est arrivé samedi soir en zone mixte. Et pour cause, le président rhodanien a pu assister à la victoire de son équipe (1-2). Convaincants dans le jeu à défaut d'avoir fait preuve d'un grande efficacité devant les buts, les Gones se replacent au classement et grimpent à la 6ème place. Malgré ce sentiment de satisfaction, JMA a profité de sa présence devant les journalistes pour passer un coup de gueule concernant le traitement réservé par ces derniers à son entraîneur, Rudi Garcia.

"Cette équipe est très motivée malgré ce qu’elle lit chaque matin dans les médias. Elle est très motivée autour de son entraîneur. Rudi est apprécié par ses joueurs et son président. Il a une expérience qui permet de renverser les montagnes. Quand il lit le journal le matin, il doit avoir un peu de difficulté à venir travailler dans de bonnes conditions" a-t-il déclaré, et d'ajouter : "mais il le fait avec pertinence, expérience et un savoir-faire. (...) La mode est de dire du mal des entraîneurs, et en particulier de Rudi. C’est un excellent entraîneur. J’ai un peu d’expérience en la matière. J’ai eu à peu près ce qui se fait de mieux comme entraîneur."

Maurice et Juninho travaillent main dans la main

Sur sa lancée, Aulas a poursuivi en rappelant que l'équipe rhodanienne était toujours en lice dans toutes les compétitions. "Donner en permanence une idée de non-performance d’un entraîneur qui est apprécié de ses joueurs, qui a des performances. Je crois que l’OL est deuxième à l’extérieur. On est qualifié dans les quatre compétitions. Si je ne peux pas dire que Lyon est qualifié dans les quatre compétitions, ça veut dire qu’on n’a pas envie que je le dise. Alors ça m’incite à le dire encore plus souvent" a-t-il affirmé. Mais le président de l'OL ne s'est pas contenté de pendre seulement la défense de Garcia. Il a ensuite mis les choses au clair concernant la relation entre Juninho et Florian Maurice, lesquels seraient en froid selon les déclarations des médias.

"Ce qui est aussi à la mode, c’est de dire que Juninho et Florian Maurice ne s’entendent pas bien alors qu’ils s’entendent parfaitement bien. On a un travail pour essayer de trouver ce qu’il nous manque encore (sur le mercato, ndlr). Alors, c’est vrai qu’on ne communique pas trop parce que, pour faire des affaires sur le mercato, il faut être discret. Et comme pour le moment, certains médias n’ont pas trouvé ce sur quoi on travaille, on subit un certain nombre d’avis qui ne sont pas les bons. Nos recruteurs s’entendent très bien, ils se parlent tous les jours. Les choses se passent normalement et on va essayer de poursuivre l’aventure dans toutes les compétitions" a-t-il conclu.