OL

Des raisons de s'inquiéter ?

Commentaire(s)

Il n’aura donc pas fallu attendre longtemps pour voir l’euphorie retomber. Après un début de saison parfait, marqué par une victoire sur la pelouse de l’AS Monaco, un des plus gros budgets de la Ligue 1 et toujours concurrent à l’Europe malgré sa dernière saison cauchemardesque, et un carton 6 buts à 0 face à Angers, une des équipes surprises de la saison passée au jeu de qualité, les Lyonnais sont tombés à Montpellier, face à l’intraitable défense montpelliéraine menée par le vétéran brésilien Hilton. Pour autant, cette défaite étriquée doit-elle remettre en cause le bon départ des hommes de Sylvinho et augurer d’une nouvelle saison à lutter âprement pour l’Europe ou n’est-elle qu’un avertissement salvateur avant de remettre la machine à buts en route ?

Des mauvais souvenirs

Si l’on regarde le simple contenu du match, on pourrait plutôt avoir tendance à s’inquiéter. Avec un Memphis Depay pas concerné comme à ses plus sombres heures, et donc absent pour la première fois de la liste des buteurs de la journée, les supporters lyonnais ont vu ressurgir les ombres du passé. Et avec la recrue Koné, arrivé de Lille pour 9 millions d’euros, pas à la fête avec une mauvaise relance sur le but de Souquet et un carton rouge stupide en début de seconde période, ou les mauvaises performances des autres recrues Mendes et Andersen (qui pèsent tout de même 52 millions d’euros à eux deux), les naufrages ont été plus individuels que collectifs.

Mais c’est bien le fait que ces défaillances ont été plus personnelles que l’entraîneur peut trouver un motif d’espoir suite à cette défaite. Le groupe est nouveau et doit se retrouver un leader après le départ de Fekir, l’entraîneur est novice et doit s’adapter à un championnat qu’il ne connaissait absolument pas il y a peu, et le mercato n’est pas toujours terminé puisque Reine-Adelaïde n’a pas encore joué cette saison avec Lyon. Tout cela, et avec les deux victoires initiales en plus, font que l’OL mérite un peu de patience par rapport à quelques contre-performances en début de saison avant d’être au plus fort de son potentiel qui, espérons-le, sera atteint pour le début de la Ligue des Champions.

Apprendre de ses échecs

Une autre raison qui devrait pousser l’OL à relativiser est l’adversaire de ce match. Montpellier est une équipe habituée à faire déjouer les gros, et avec leur stratégie ultra-défensive à 7 ou 8 derrières à chaque attaque lyonnaise, ils n’ont laissé que très peu d’espace aux attaquants de l’OL pour s’exprimer. Toutefois, le nombre d’occasions du MHSC, avec en prime un penalty raté par Delort, est plus inquiétant et trahit une certaine faillite défensive qu’il faudra vite corriger, parce que l’OL ne marquera pas 6 buts à chaque match. Aussi, l’OL peut s’attendre à voir de nombreux autres clubs adopter la tactique montpelliéraine pour les gêner, à base de cadenas derrière et de longs ballons devant, alors que Monaco et Angers avaient essayé de proposer plus de jeu. De la faculté de Sylvinho à trouver la solution face à ces petites équipes ultra-regroupées dépendra beaucoup la saison lyonnaise.

Rennes et les autres

Enfin, dernier élément à prendre en compte et qui est également plutôt positif pour les Lyonnais est de comparer leur début de saison avec les autres cadors du championnat. Et là, le moins que l’on puisse dire, c’est que Lyon n’est pas la seule équipe à avoir connu une anicroche lors de ces 3 dernières journées. En vérité, après la défaite de Saint-Étienne et celle de Nice ce mercredi, seuls Rennes et Brest sont encore invaincus en championnat. Comme Brest est une équipe taillée pour le maintien, on peut donc dire que Rennes est l’unique concurrent à l’Europe à avoir parfaitement lancé sa saison, d’autant plus qu’eux ont réussi à battre Montpellier à La Mosson, à l’inverse de Lyon, en plus de Paris à domicile et de Strasbourg à l’extérieur. À l’inverse, avec Paris défait par Rennes, Lille battu par Amiens, Saint-Étienne qui s’est incliné à Lille, et Marseille et Monaco qui galèrent, tous les autres concurrents de Lyon sont aussi dans le dur.

Il y aura d’autres défaites pour Lyon, mais pour leurs adversaires aussi, il est donc trop tôt pour s’inquiéter.