Ferri ne veut pas "généraliser" après les incidents

Commentaire(s)
Jordan Ferri, le milieu lyonnais
Jordan Ferri, le milieu lyonnais

Invité hier soir de l'émission Culture Club, sur OL TV, le milieu rhodanien Jordan Ferri s'est exprimé sur les altercations survenues ce week-end à Bastia, en marge de la 33e journée de Ligue 1. Entendu par les autorités suite aux événements, le Gone n'a pas voulu porter plainte, un choix qu'il a pris le temps d'expliquer à l'antenne : "Je n’ai pas souhaité porter plainte, j’ai juste dit ce qu’il s’était passé… C’est tout un club, une ville et une île qui sont pointés du doigt alors que ce n’est qu’une poignée de personnes qui étaient à l’origine de ces incidents" a-t-il avancé. "Il ne faut pas généraliser. On a été applaudis par le stade avant le coup d’envoi…"

Après les débordements en tribunes, jeudi dernier, contre le Besiktas, l'OL a donc vécu une autre rencontre mouvementée, ce qui n'a pourtant pas affecté la cohésion du groupe : "C’était la première fois qu’on était face à un envahissement de terrain. On s’est défendus comme on a pu. Je tiens à féliciter nos agents de sécurité qui ont cherché à nous protéger alors qu’ils prenaient des coups. On n’est pas passés loin d’une catastrophe [...] Tout le monde a été solidaire. Ce groupe vit bien. On est une équipe soudée, on le voit dans ce genre de contexte" a assuré Ferri. "On ne voulait pas jouer ce match. On dépense beaucoup d’énergie émotionnellement. On nous a dit que c’était mieux de le jouer, donc on s’est remotivés et on s’est préparés. On a communiqué avec nos familles et les joueurs restés à Lyon pour les rassurer. Si on est obligés d’y retourner pour rejouer, on ira. Mais ça sera compliqué avec ce qu’il s’est passé."

Commentaire(s)