OL

J-M.Aulas détaille les raisons qui le poussent à vouloir déposer des recours

Commentaire(s)
Jean-Michel Aulas, le président de l'OL.
Jean-Michel Aulas, le président de l'OL.

S'estimant lésé par la décision de la Ligue de Football Professionnel de mettre un terme à la saison 2019-2020 de Ligue 1, l'Olympique Lyonnais prépare sa riposte. S'il n'a pas donné de détails au sujet des procédures envisagées par son club, Jean-Michel Aulas, le président rhodanien, a détaillé chez nos confrères du Progrès les raisons qui le poussent à vouloir déposer des recours juridiques.

"Nous contestons trois points. L'arrêt du Championnat décidé par la LFP sur un certain nombre d'informations qui ne sont pas des décrets d'État, avec notamment les dernières déclarations de la ministre (Roxana Maracineanu) sur le fait de pouvoir jouer à huis clos et devant moins de 5 000 personnes. Nous trouvons que la Ligue s'est précipitée pour l'arrêt des championnats. Nous avions imaginé un certain nombre de scenarii autres, avec des play-offs qui auraient pu intéresser un certain nombre de diffuseurs", a-t-il estimé, contestant par ailleurs "le choix de la Ligue de retenir ce critère de classement choisi par la FFF qui n'attribuait pas de titre de champion (Ndlr, dans le cas des divisions amateur)".

"On voit que ce classement n'est pas logique. Je ne veux pas attaquer un club plus qu'un autre mais Nice (5e) a plus joué que nous à domicile et n'a affronté qu'une fois le PSG et Lyon deux. Ce n'est pas une décision sans conséquence, comme pour les amateurs. Il y a des enjeux considérables. Dans les dix dernières années, l'OL a comblé au moins trois fois son retard sur le deuxième alors qu'il avait plus de dix points de retard", a-t-il poursuivi, et d'évoquer les pertes financières en cas d'absence de qualification pour l'Europe : "C'est une perte de chance très importante, valorisée (financièrement). On va la réclamer sous forme de dommages et intérêts, qui se chiffrent en plusieurs dizaines de millions d'euros".