L'affaire Ferland Mendy va se poursuivre devant la Justice !


Ferland Mendy lors de sa présentation à Lyon, à l'été 2017.
Ferland Mendy lors de sa présentation à Lyon, à l'été 2017.

Ferland Mendy et l'OL vont être assignés devant les tribunaux, afin de s'expliquer sur le transfert du joueur en 2017. Ce dernier avait effectivement résilié, de manière unilatérale, le mandat qui le liait à son ancien représentant juste avant de rejoindre son nouveau club.

C'est une affaire vieille d'un an qui ressurgit ce mercredi matin dans les colonnes de L'Equipe. Le transfert de Ferland Mendy entre Le Havre et l'Olympique Lyonnais, à l'été 2017, fait l'objet de contestations de la part de ses anciens conseillers, dont l'avocat Laurent Menestrier. Ce dernier prépare une assignation devant le tribunal de grande instance de Lyon. Il reproche au latéral gauche d'avoir "résilié de manière unilatérale" le mandat d'intérêt commun qu'il avait signé à l'automne 2016, soit quelques mois plus tôt. "Nous allons aussi assigner l'OL pour avoir concouru à la commission de la violation des engagements contractuels de M.Mendy", ajoute Me Menestrier.

Si l'ex-représentant de Mendy souhaite porter l'affaire devant les tribunaux, c'est parce que la Fédération tarde à rendre sa décision. En effet, l'OL avait été assigné mi-juin devant la commission des agents sportifs de la FFF, mais l'instance ne s'est toujours pas prononcée et la présence de Jean-Michel Aulas à son comité exécutif n'y est peut-être pas étrangère... Le du club rhodanien se défend en tout cas d'avoir reçu une assignation du tribunal.

De son côté, Ferland Mendy explique s'être séparé de son ancien représentant car il était "sans nouvelle de lui depuis six mois, qu'(il n'a) jamais reçu en six mois ni mail, ni SMS, ni courrier de sa part et qu'(il avait) découvert qu'il travaillait avec des gens qui n'avaient pas le droit d'être agents sportifs en France". Le joueur de l'OL dit-il la vérité ? Ses explications peuvent-elles justifier la résiliation unilatérale de son mandat ? Ce sera donc au tribunal de grande instance d'en juger...