OL

Marçal décrit son retour au premier plan

Commentaire(s)
Le défenseur brésilien a sorti la tête de l'eau
Le défenseur brésilien a sorti la tête de l'eau

Un temps placardisé à Lyon, Fernando Marçal revit depuis deux rencontres dans la défense à trois mise en place par Bruno Genesio. Le coach rhodanien et son défenseur brésilien ont visiblement oublié leur brouille de l'année dernière.

"Ce soir-là, clairement, c'était de ma faute". Il y a neuf mois, Fernando Marçal était remplacé par Ferland Mendy lors d'un huitième de final retour de Ligue Europa fatal à l'Olympique Lyonnais. Un échange musclé avait alors eu lieu entre le défenseur brésilien et Bruno Genesio, devant les caméras. Un épisode qui a représenté un sacré frein dans son aventure entre Rhône et Saône : "J'avais la tête chaude et, dès la fin du match, j'ai présenté mes excuses à l'entraîneur. Derrière, je n'ai plus joué pendant un bon moment, a expliqué l'ancien joueur de Guingamp dans une interview accordée à L'Equipe. C'est normal que Bruno ait été mécontent de mon attitude et qu'il m'ait écarté. Mais en plus d'être un bon entraîneur, Bruno (Genesio) est quelqu'un de bien, et les choses se sont aplanies. Si je ne jouais pas en début de saison, cela n'avait rien à voir avec ce qu'il s'était passé contre le CSKA".

Après sa brouille avec son coach, le défenseur de 29 ans n'est en effet plus apparu en Ligue 1 avant la dernière journée de la saison dernière. Et lors de ce début d'exercice, il arrivait loin derrière Ferland Mendy voire même Rafael dans l'esprit de Genesio, attendant la huitième journée pour être intégré au groupe :"Oui, c'était compliqué au départ, d'autant que j'étais blessé. Mais il y a eu cette possibilité de jouer comme défenseur central avec le passage à trois derrière. Je me sens bien, les deux matches que je viens de jouer se sont bien passés, je pense", a-t-il expliqué. Le natif de Sao Paulo, positionné sur le côté gauche de l'axe à trois mis en place par le technicien lyonnais, a en effet impressionné lors du derby et face à Manchester City. Intelligent dans ses couvertures et juste techniquement, le gaucher semble désormais avoir un temps d'avance sur Jérémy Morel."Au bout d'une séance, j'ai compris que ce n'était pas si différent. En tant que troisième central, en fait, on est une sorte de latéral un peu plus défensif", a-t-il insisté.

Marçal : "Je suis resté à Lyon parce que j'aime ce club"

Avant de sortir - enfin - la tête de l'eau, Marçal aurait logiquement pu songer à un départ cet été. Mais il n'en a rien été, selon ses dires : "Je suis resté ici parce que je me plais à Lyon, j'aime ce club, je crois en mon travail et l'entraîneur croit en moi. Cela n'avait pas de sens de partir uniquement parce que Ferland (Mendy) était devant moi. Je n'ai jamais quitté un club juste parce qu'un autre joueur était théoriquement au-dessus de moi", a-t-il déclaré. Une détermination semblable à celle de son coéquipier Maxwel Cornet, qui a émerveillé son monde contre les Citizens alors qu'il partait lui aussi de très loin : "Ça ne sert à rien de masquer sa frustration, de dire que tout va bien alors que c'est faux. Comme Maxwel (Cornet), je n'étais pas content, mais j'ai continué à travailler dur pour être prêt le jour où l'on ferait appel à moi". Ce jour est arrivé et risque de se répéter dans les prochaines semaines...