OL

Ndombele revient sur son transfert et ses deux années lyonnaises

Commentaire(s)
Ndombélé a fait le bilan de son époque lyonnaise.
Ndombélé a fait le bilan de son époque lyonnaise.

Dans un entretien pour L'Equipe, Tanguy Ndombele s'est longuement exprimé, évoquant notamment ses deux années passées à l'Olympique Lyonnais.

Mardi, Tanguy Ndombele (22 ans) s'est officiellement engagé en faveur de Tottenham contre 60M€ + 10M€ de bonus. Le milieu français quitte ainsi la France et la Ligue 1 pour s'essayer dans l'un des plus grands championnats européens. Enthousiaste à l'idée de débuter ce nouveau chapitre de sa carrière (l'entraînement reprend le 12 juillet pour les Spurs, ndlr), l'ancien amiénois ne faisait pas d'un départ une obsession, lui qui aurait volontiers continué une année de plus entre Rhône et Saône. "Non, pas du tout. Je me disais, si je pars tant mieux, si je ne pars pas, tranquille. J'aurais continué à faire ce que je sais faire" a-t-il confié. Néanmoins, son président, Jean-Michel Aulas, n'a cessé de vanter ses qualités depuis plusieurs mois, bien décidé à faire grimper les enchères en vue d'une vente. Un comportement qui a amusé le natif de Longjumeau. "Non (rires). Il y a des moments où c'était même marrant. Je l'ai bien pris. Peut-être que c'était pour faire gonfler le prix, je n'étais pas vexé du tout."

Ce transfert chez le finaliste de la dernière Ligue des Champions, Ndombele sait qu'il le doit beaucoup au club rhodanien, avec lequel il a passé les caps un à un, jusqu'à sa première convocation chez les Bleus. Lucide dans son analyse de soi, le milieu de terrain assure avoir mûri dans son jeu, quitte à sacrifier un peu d'insouciance dans sa progression. "J'ai plus confiance en moi. Je suis plus fort. J'ai moins de craintes face à l'échec sur le terrain. Le paradoxe, c'est que je me dis aussi que j'ai peut-être un peu moins d'insouciance qu'avant. Il y a peut-être un peu moins de prises de risques dans mon jeu. Mais je suis un meilleur joueur, un autre joueur. Je défends plus, je cours plus aussi" a-t-il expliqué.

"Avec notre équipe, il y avait moyen de faire quelque chose"

S'il garde de bons souvenirs de ses deux années passées à Lyon, il ne peut s'empêcher d'avoir quelques regrets, notamment vis à vis de la dernière saison (l'OL a terminé à la 3e place de L1 et s'est incliné en demi-finales de la Coupe de France). "Je pars avec un petit goût d'inachevé. Collectivement, on aurait pu mieux faire sur les deux saisons, notamment la dernière. C'est notre responsabilité à nous les joueurs. Beaucoup ont dit "le coach, le coach" (Bruno Genesio), mais c'est nous. Avec notre équipe, il y avait moyen de faire quelque chose. Lille a fait une très bonne saison. Après, sur le papier, on avait une meilleure équipe" a-t-il glissé, avant d'évoquer son cas personnel. "À titre personnel, j'aurais dû être plus efficace. Beaucoup ont dit : "Il n'est là que dans les gros matches", mais non, pas du tout. J'ai essayé de donner le maximum à chaque fois. Le coach m'a fait progresser. Il m'a tapé dessus quand il le fallait. Il a bien joué son rôle". Le temps des regrets est passé et c'est le début d'une nouvelle aventure qui débute pour le désormais ex-lyonnais.