OL - Prolongation, banderole et bilan : Genesio envoie des messages forts

Prolongation, banderole et bilan : Genesio envoie des messages forts


Genesio lance sa saison en refermant la porte du passé
Genesio lance sa saison en refermant la porte du passé

Blessé par une banderole, touché par les critiques, Bruno Genesio est tout de même resté à l'OL. Sur le banc pour le retour à la compétition, contre Amiens (dimanche, 15 heures), le coach revient sur la fin de saison dernière. Un véritable crève-coeur pour lui.

"Ton amour pour l'OL t'honore, mais il est temps de tourner la page." Alors qu'il vient de qualifier l'OL pour la prochaine Ligue des Champions avec une victoire contre Nice (3-2), Bruno Genesio est poussé vers la sortie par les supporters de son propre club. "Non", l'entraîneur ne s'en est pas remis, comme il le confirme dans les colonnes de L'Equipe. "C'est difficile, parce que ce n'est pas ce que j'attendais, ni ce que je souhaitais. (...) On est resté sur un goût d'inachevé, alors qu'on aurait aimé faire un tour d'honneur, rester sur le terrain pour le feu d'artifice."

L'entraîneur a pris sur lui. Il aurait "voulu fêter cette qualification avec les supporters", mais c'est avec le coeur gros qu'il est parti en vacances... et qu'il a rencontré les deux kops durant la trêve estivale, pour repartir du bon pied. "J'ai dit aussi que j'étais d'accord avec eux sur certains points, sur l'élimination en Ligue Europa contre Moscou, inadmissible", admet le coach, alors que le peuple lyonnais espérait joueur la finale de coupe d'Europe dans son stade. "Je n'ai occulté ni les points négatifs, ni les points positifs", souligne-il... et s'il admet certaines erreurs, le coach tient à rappeler la bonne saison rhodanienne. "On retient la qualification en Ligue des Champions", mais pas seulement.

Un bilan à défendre, un futur à embellir

S'il sort "plus méfiant" et "plus rancunier" de cette affaire, le technicien est resté. Et il compte bien rappeler ce qu'il a apporté à l'OL : "depuis deux ans et demi, je vois deux qualifications directes en C1, et une place de quatrième place en étant en demi-finales de la Ligue Europa, plus des records de buts, plus des joueurs qui progressent." Autrement dit, Bruno Genesio est fier de son bilan, et très ambitieux pour son futur. "L'objectif, c'est de finir devant, assume-t-il avant de nuancer. Je ne suis pas rêveur non plus. Si Paris est à son niveau, ce sera difficile."

L'objectif principal sera donc une nouvelle qualification en Ligue des Champions pour sa dernière année de contrat. Après cela, rien n'est joué. Pourtant, le coach pouvait assurer son futur : "mon président m'avait proposé une prolongation, la saison dernière, en cas de podium, mais je n'ai pas voulu la signer." Un ras le bol ? Après dix-neuf ans, l'entraîneur est toujours lyonnais, au plus profond de lui. Mais devant les critiques, il ne semblait "pas opportun de prolonger", il a donc signifié à sa direction qu'il attendrait... "Les résultats font qu'il y aura une discussion ou qu'il n'y en aura pas", annonce-t-il. Une coupe, un titre, un grand parcours en Ligue des Champions : Bruno Genesio a lui-même mis son destin entre les mains de ses joueurs. Ces mêmes mains qui l'ont porté en triomphe lors de la qualification pour la C1.