Infos

Le point à la mi-journée

Commentaire(s)

Comme chaque midi, retrouvez un condensé de l'actualité footballistique de la matinée.

Le coup de sang de Bakary Koné

Cela ne vous a pas échappé dans l'actualité footballistique de ces derniers jours, le derby rhônalpin de dimanche entre l'Olympique Lyonnais et l'AS Saint-Etienne (1-2) s'est terminé dans la confusion la plus totale. Alors que les joueurs rhodaniens s'en prenaient verbalement à l'arbitre du match, Mr Buquet, pour un pénalty non sifflé sur une main de Bayal Sall, les Stéphanois haranguaient le public du Stade Gerland, provoquant ainsi l'invasion du terrain de quelques "supporters" Lyonnais. Des scènes de violence qui se seraient poursuivies dans les couloirs menant aux vestiaires, où Bakary Koné aurait frappé Josuha Guilavogui au visage, selon des informations révélées par Le Progrès.

Autant d'incidents sur lesquels la commission de discipline de la LFP se pencherait de très près et songerait donc à sanctionner les différents protagonistes, dont feraient partie Clément Grenier, Brando et Bakary Koné, donc. Affaire à suivre...

Romeyer, ce paternaliste

Dimanche soir l'AS Saint-Etienne a remporté le fameux derby face à l'Olympique Lyonnais, et ce dans une ambiance électrique. La fin de la rencontre a été marqué par l'envahissement du terrain par quelques supporters lyonnais alors que les stéphanois fêtaient leur victoire devant le Kop Sud de Gerland. Plusieurs représentants de l'OL sont montés au créneau, dénonçant l'attitude des joueurs de l'ASSE. Roland Romeyer n'a pas tardé à réagir, remettant les choses à leur place :

"C’est ce qui s’est passé chez nous il y a deux ans avec Bastos. Vous savez, quand un joueur se fait insulter pendant tout le match… Je peux comprendre sa réaction mais je ne l’excuse pas. Après, on me dit que Gerland est le stade le plus sécurisé de France. Moi, j’ai vu que c’était comme les autres stades, en fait. On parle beaucoup de ce qu’il s’est passé après coup mais il ne faut pas oublier que le derby a été préparé en amont dans des bonnes conditions sportives, sans déclarations intempestives des deux côtés. Il faut le dire."

Cavani bientôt parti ?

À 36h du coup d'envoi du quart de finale aller de Ligue des Champions entre le Paris Saint-Germain et Chelsea, Edinson Cavani a fait quelques déclaration pour le moins surprenantes. Ainsi pour la première fois, l'attaquant uruguayen n'a pas exclut un départ cet été, soufflant à demi-mots que le championnat anglais est intéressant :

"On verra à la fin de la saison. Terminons le championnat d'abord. Je suis bien à Paris, mais il y a, à coup sûr, des choses dont on doit parler avec le club, des choses qu'il faudrait faire différemment."

Lavezzi vers la Turquie ?

Arrivé au Paris Saint-Germain à l'été 2012, Ezequiel Lavezzi semble encore en-deçà du niveau auquel il évoluait à Naples il y a encore quelques années.

Mais depuis plusieurs semaines, El Pocho affiche un net regain de forme et se montre de plus en plus décisif avec le club de la capitale, au point d'attiser les convoitises de plusieurs grands clubs européens. Et d'après le Ulusalpost, le club turc de Galatasaray en ferait partie, puisque Roberto Mancini aurait fait du petit attaquant argentin sa priorité en vue du prochain mercato.

Ochoa devait signer au PSG

Arrivé à l'AC Ajaccio à l'été 2011, Guillermo Ochoa aurait pu prendre à cette époque une destination bien différente. Dans un entretien accordé à France Football, le mexicain confie que des contacts avaient été entamés avec le Paris Saint-Germain, avant qu'une sombre affaire de dopage ne fasse capoter la transaction.

"J’aurais dû signer au PSG. C’était juste avant le rachat du club par les Qataris. Mon agent m’avait dit que c’était OK. Il avait conclu le deal avec les dirigeants d’alors. Mais, d’un coup, il y a eu cette histoire de dopage avec la sélection qui m’est tombée dessus et qui a tout fait capoter", raconte-t-il. "Avec quatre autres joueurs internationaux, nous avons été déclarés positif. C’était une drôle d’histoire autour d’une contamination alimentaire. On était sous la menace d’une suspension d’une ou deux saisons. C’est tombé en mai 2011, alors que j’étais sans contrat et juste avant l’ouverture officielle du mercato. Finalement, deux mois après, nous avons été blanchis tous les cinq (…) Il n’y a pas eu de poursuites, mais toutes mes négociations ont été bloquées. Mes contacts se sont évanouis. Je comprenais aussi les clubs. La seule équipe qui a toujours maintenu le contact a été l’AC Ajaccio."

Une nouvelle reconversion pour Zlatan... en sextoy ?

Zlatan Ibrahimovic est la grande star de notre championnat, notamment depuis qu'il l'éclabousse de tout son talent. Il apparaît dans de nombreuses pubs, et est le fer de lance des différentes campagnes de communication du Paris Saint-Germain. Dernier fait d'arme du géant suédois, la possible déclinaison de sa personne en .... Sex toys pour femme. Un entrepreneur a expliqué son projet dans les colonnes de Slitz :

"On étudie la possibilité de créer des boules de geïsha aux couleurs des ballons qu’adorent mettre Zlatan au fond des filets. Et même des poupées gonflables à son effigie, grandeur nature, en tenue de footballeur. Pourquoi les hommes seraient-ils les seuls à pouvoir en profiter ? Les femmes pourraient alors le déshabiller, lui arracher sa tenue."

Tigana pour remplacer Gillot, les dirigeants Girondins y pensent

Francis Gillot arrive en fin de contrat en juin prochain avec les Girondins de Bordeaux, et ne devrait pas prolonger d'un commun accord avec son président. Jean-Louis Triaud est donc à la recherche de son futur coach, et si la piste Christian Gourcuff revient dans les médias avec récurrence ces derniers temps, ce dernier ne devrait pas poser ses valises en Aquitaine. Et ce pourrait être un ancien joueur et entraîneur du club qui pourrait revenir, à savoir Jean Tigana. Le président du club, et le principal actionnaire ont réagit à propos de cette rumeur et n'ont pas exclut cette alternative :

"On a beaucoup glosé sur les relations entre Jeannot et le vestiaire, mais franchement tout ça, c'était des trucs de journalistes, vous aimez bien monter en épingles vos petites affaires." a déclaré Jean-Louis Triaud.

"C'est un grand nom du football français, personne ne peut le lui enlever. Et il connaît bien le club. N'oubliez pas qu'il a été trois fois champion de France avec Bordeaux !" a déclaré Nicolas De Tavernost.

Cabella et l'insécurité montpelliéraine

Rémi Cabella est l'un des actuels meilleurs atouts offensifs du MHSC en Ligue 1. Le joueur devrait vraisemblablement quitter le club l'été prochain afin de découvrir un nouveau challenge, plusieurs clubs anglais s'intéressent notamment à lui. Un facteur pourrait avoir une importance toute particulière dans son choix, celui de l'insécurité qui peut régner dans certains milieux, notamment lorsque l'on possède énormément d'argent, à l'image des footballeurs. En effet, le milieu offensif s'est plaint via Twitter, de s'être fait voler une voiture, après s'être fait cambriolé.