Mercato

Des offres "insuffisantes" pour Pepe

Commentaire(s)
Pepe n'a pas bougé d'Angers
Pepe n'a pas bougé d'Angers

Cet après-midi, en amont du seizième de finale de Coupe de France entre Angers et le Stade Malherbe de Caen, le président Saïd Chabane et le manager général Olivier Pickeu ont présenté Issa Cissokho. Interrogés au sujet des ventes avortés comme Nicolas Pépé ou Karl Toko Ekambi, les deux hommes ont confié qu'ils auraient pu récupérer jusqu'à 25 millions d'euros : "On aurait pu jouer les financiers et prendre en tout 25 M€, on a préféré garder nos atouts. Pour moi, c'est un mercato réussi à partir du moment où on a gardé nos forces. Même si l'appât du gain était là, on a résisté" confie Chabane. Pour Pickeu, même son de cloche : "On a eu pratiquement une enveloppe qui dépassait les 25 M€ et qui devient une somme importante quand on imagine les perspectives financières et le développement futur. Aujourd'hui, on est très contents de se dire que ce sont des joueurs qui sont restés chez nous, qui gardent une valeur très importante et qu'on est prêts à en découdre pour réussir l'opération maintien."

Concernant le cas Nicolas Pépé, les deux hommes ont ensuite avoué avoir reçu une offre d'un "peu plus de 10 millions d'euros, bonus compris" : "A 15M, je crois que j'aurais validé car à un moment, il y a la réalité économique. Mais ce qui est certain, c'est qu'aujourd'hui, le groupe qu'on a permet de travailler dans la sérénité" confie Chabane. Le directeur sportif explique, par la suite, avoir eu une discussion avec l'attaquant ivoirien pour connaître sa décision : "Pépé m'a dit hier (mardi) qu'il ne voulait pas aller à l'étranger, que son objectif était de continuer avec le SCO et demain de passer un palier. Quand j'ai appelé mon président pour lui annoncer cette nouvelle, effectivement il y avait beaucoup d'argent mais sportivement, c'est une très bonne nouvelle pour le club". Du côté des courtisans français, comme l'OL ou l'OM, "les montages étaient insuffisants".