Mercato

La rupture entre l'OL et le clan Ghezzal est proche...

Commentaire(s)
Ghezzal n'a toujours pas trouvé d'accord avec l'OL.
Ghezzal n'a toujours pas trouvé d'accord avec l'OL.

En fin de contrat en juin prochain, Rachid Ghezzal est très loin de prolonger l'aventure avec l'Olympique Lyonnais. En attente d'une proposition satisfaisante, la porte de sortie se rapprocherait de plus en plus...

Après être monté au clash avec ses dirigeants lors du mercato estival, Rachid Ghezzal semblait tout proche d'une prolongation de contrat. Auteur du second but des Gones lors du derby face à l'ASSE (victoire 2-0), il avait comblé de bonheur Jean-Michel Aulas, le Président Lyonnais : "On a effectué une bonne proposition à Rachid Ghezzal, à lui de prendre sa décision mais je pense qu'on va aboutir à un accord" affirmait le patron des Gones après la rencontre. Côté direction, l'optimisme était de mise avec une proposition sur trois ans et un salaire conséquent.

Cependant, l'entourage du joueur a profité des colonnes du Progrès pour sortir du silence et rétablir la vérité sur la situation du joueur : "Le dossier était bien avancé, on était tombé d'accord. Mais ensuite, sur ce que l'on nous a transmis, on était très loin des promesses pour resigner. Il fallait prendre le temps de la réflexion", explique alors son conseiller, Pascal Yvars. Également représenté par son frère, Abdelkader Ghezzal, l'international algérien de 24 ans attendrait des garanties sportives avant de parapher son nouveau contrat : "Simplement, Rachid n'a pas de garanties sportives. Et c'est ce que l'on souhaite. Il allait resigner pour un bail important, mais pourquoi ? Pour jouer quand ? On ne sent pas que l'OL tient absolument à Rachid sur le plan sportif. C'est ce qui nous dérange". Cette saison, le gaucher n'a été titularisé qu'à deux reprises, toutes compétitions confondues.

Un départ l'hiver prochain à l'étude

"Et on le voit cette saison, où il n'a été que deux fois titulaire. Dans le système utilisé par l'OL, la place est faite pour Nabil Fekir, et Rachid on le met où ?" se demande son frère. Cette situation pourrait alors forcer le clan Ghezzal à entrevoir un futur loin du Rhône et de l'Olympique Lyonnais : "On verra en janvier-février où en sera l'équipe. Pour l'insistant Rachid n'est qu'un joker, et on ne veut pas qu'il connaisse le sort d'autres joueurs" prévient-on. Le club pourrait, lui aussi, chercher à se séparer de Ghezzal l'hiver prochain pour gagner un peu d'argent et éviter de le voir partir, libre, cet été. Selon Le Progrès, aucune autre entrevue n'est programmée, à l'heure actuelle, entre les deux parties... Une mauvaise nouvelle pour l'OL.