Mercato

Le cas Rafael va devoir être réglé rapidement...

Commentaire(s)
Rafael donne sa priorité à une prolongation, mais...
Rafael donne sa priorité à une prolongation, mais...

Rafael, qui ne dispose plus que de huit mois de contrat à l'OL, a été concrètement approché par des clubs turc et espagnol. Arrivé il y a trois ans dans le Rhône, il donne pour l'instant sa priorité à une prolongation, mais ses dirigeants ne l'ont pas encore contacté à ce sujet.

C'est l'une des anomalies de l'effectif lyonnais. Depuis l'arrivée de Léo Dubois au début de l'été dernier, Bruno Genesio doit composer avec trois prétendants au poste de latéral droit. Pas épargné par les blessures, l'ancien Nantais partage son temps de jeu avec Kenny Tete et surtout Rafael. Le brésilien a effectivement terminé le premier tiers de la saison avec le plus d'apparitions à son actif (12 matchs dont 9 titularisations toutes compétitions confondues). Paradoxalement, c'est celui dont l'avenir dans le Rhône est le plus incertain.

Entré dans sa dernière année de contrat, Rafael (28 ans) attend patiemment que ses dirigeants le contactent en vue d'une prolongation. Son cas n'a jamais été réétudié depuis son arrivée à Lyon en 2015 et il apparaît légitime, au vu de son importance dans le onze de Genesio et des difficultés d'adaptation de Kenny Tete depuis plus d'un an, qu'un effort soit fait pour le conserver. Mais le temps presse presse pour l'OL, qui commence à recevoir des marques d'intérêt extérieures pour le natif de Petropolis.

Valence et le Besiktas ont entamé des discussions

Comme indiqué par RMC Sport, le Besiktas suit toujours de très près les performances de Rafael du côté de Décines. Déjà à l'affût l'été dernier, le club stambouliote est revenu à la charge et une proposition concrète a été formulée auprès de l'entourage du joueur, d'après nos informations. L'intérêt du Valence CF, qui a circulé dans la presse espagnole, nous a également été cité parmi les pistes sérieuses dont dispose l'ancien Mancunien.

Pour l'heure, Rafael n'a pas l'intention de quitter Lyon, où les chances de rallier la phase à élimination directe de la Champions League sont encore importantes. Toujours selon nos informations, il donne même sa priorité à une prolongation. Mais il faut rappeler qu'il pourra, dès janvier, entamer des discussions avec d'autres clubs et même s'y engager en prévision de l'été prochain. Il reste donc un mois et demi aux dirigeants Lyonnais pour s'activer.