Mercato

Le CV de Genesio circule en Premier League

Commentaire(s)
Bruno Genesio intéresse Newcastle, mais préférerait prolonger à Lyon.
Bruno Genesio intéresse Newcastle, mais préférerait prolonger à Lyon.

Alors que les dirigeants Lyonnais vont bientôt se positionner sur son cas, Bruno Genesio voit un club anglais s'intéresser de près à son profil en vue de la saison prochaine : Newcastle.

La claque reçue à Barcelone mercredi soir, synonyme d'élimination de la Ligue des Champions pour l'Olympique Lyonnais, n'aura pas d'influence sur l'avenir de son entraîneur. Se qualifier face aux Blaugrana aurait été considéré comme un exploit et cette sortie de route au Camp Nou, même avec une défaite 5-1, ne peut pas condamner à elle seule l'espoir de Bruno Genesio de voir son contrat prolongé. Engagé jusqu'en juin prochain, le technicien peut légitimement prétendre à être reconduit et les dernières déclarations de son président Jean-Michel Aulas vont dans ce sens.

Si ses chances de rester sur le banc lyonnais la saison prochaine restent donc quasi-intactes, sa cote sur le marché l'est aussi. En Angleterre, son nom pourrait circuler davantage dans les semaines à venir puisque Newcastle, actuel 13e de Premier League, l'a intégré à sa réflexion dans l'hypothèse d'un départ de Rafael Benitez, selon L'Equipe. L'espagnol arrive lui aussi en fin de contrat et les dirigeants des Magpies commenceraient à imaginer la suite sans lui. Pour lui trouver un potentiel remplaçant, ils auraient fait appel à... Pini Zahavi, qui gère justement les intérêts de Genesio depuis peu.

Aulas et l'OL prendront une décision fin mars

Malgré cet intérêt grandissant des pensionnaires de Saint-James Park et son désir, à long terme, d'évoluer à l'étranger, Bruno Genesio (52 ans) reste déterminé à poursuivre son aventure dans le Rhône encore quelque temps. "Oui, je souhaite continuer avec l’Olympique Lyonnais", a-t-il rappelé cette semaine. "Pour l’instant ma place à Lyon me satisfait pleinement." Lui et Jean-Michel Aulas se sont accordés sur le fait de valider une décision à la fin du mois de mars. D'ici-là, l'OL aura affronté Montpellier (17 mars) et Rennes (29 mars) en championnat, et s'apprêtera à défier ces mêmes Rennais en demi-finale de la Coupe de France (2 avril). La saison du club rhodanien, et par conséquent l'avenir de son entraîneur, se jouent maintenant.