Mercato

Rivère : "L'OL n'avait pas envie de nous renforcer"

Commentaire(s)
Jean-Pierre Rivère, sans langue de bois
Jean-Pierre Rivère, sans langue de bois

Sur le site officiel de l'OGC Nice, Jean-Pierre Rivère, le Président des Aiglons, a débrieffé le mercato hivernal de son club. Deux recrues (Obbadi et Srafi) sont arrivées, mais les rumeurs autour de Depay (aujourd'hui à l'OL) et Grenier (AS Roma) sont sorties dans la presse au cours du mois de janvier. Explications.

Jean-Pierre Rivère est toujours un président heureux, après 22 journées de championnat. Si ses Niçois sont dorénavant installés confortablement à la deuxième place du championnat, l'homme d'affaire a gardé une certaine alchimie cet hiver avec le recrutement. Acceptant de laisser libre Matthieu Bodmer, Nice s'est renforcé avec les arrivées de Mounir Obbadi et de Bassem Srarfi. Mais les recrues ne sont pas celles qui étaient promises au club, au début de mercato. Pour rappel, le GYM s'était penché sur les dossiers Grenier et Depay.

Interrogé à propos de ces différentes rumeurs sur le site du club, Jean-Pierre Rivère s'est confié, sans langue de bois : "Quand il y a des rumeurs, nécessairement les gens sont en attente. Quand elle n'est pas comblée, les supporters peuvent se laisser à dire "pfff, petit mercato". Alors que non, il n'y avait pas un autre mercato à faire pour nous. Je suis fataliste. Les choses qui doivent se faire, se font. Celles qui ne se font pas, c'est qu'elles ne devaient pas se faire. Depay était en difficulté dans son club. Un joueur dans sa situation, on doit l'avoir dans des conditions financières intéressantes. On voulait un prêt. Lyon a choisi de faire un gros investissement. On verra la suite de l'histoire" lâche-t-il.

Concernant Clément Grenier, son "cas" était différent. Le milieu de terrain "avait envie de venir" à Nice mais l'OL en a décidé autrement : "On avait envie qu'il vienne. C'était un pari aussi, puisque c'est un joueur qui était en échec. Et selon la même logique, on ne pouvait pas prendre un risque financier important dessus. Lyon avait des exigences irréalisables pour nous" regrette Rivère. "Nos conditions n'ont pas convenu à l'OL. Ou du moins on peut penser que les Lyonnais auraient fini par dire oui mais ils ont eu avant l'opportunité de l'AS Roma. Et évidemment ils l'ont saisie parce que dans le fond, ils n'avaient pas du tout envie de nous renforcer". L'OGC Nice réfléchissait donc bien à l'idée de relancer Depay et Grenier...