Mercato

Traoré, Tete, Koné : trois flops sur le marché

Commentaire(s)

Déjà très actif sur le mercato dans le sens des départs, l'OL espère trouver des portes de sortie à trois joueurs particulièrement décevants depuis qu'ils ont rejoint le Rhône : Betrand Traoré, Youssouf Koné et Kenny Tete.

Lucas Tousart, Martin Terrier, Pape Cheikh Diop, Amine Gouiri, Oumar Solet... L'Olympique Lyonnais a anticipé une potentielle saison 2020-2021 sans coupe d'Europe (seule une victoire finale en C1 lui offrirait un accès à l'édition suivante) en entamant son opération dégraissage. Et en attendant que ses joueurs clefs (Depay, Aouar, Dembélé) soient fixés sur leur avenir, d'autres seconds couteaux ont été priés de prendre la porte, d'après L'Equipe. Ici, on est même tenté de parler de flops, puisqu'il s'agit de Bertrand Traoré (24 ans), Kenny Tete (24 ans) et Youssouf Koné (25 ans).

Les deux premiers étaient arrivés en 2017 après une saison prometteuse à l'Ajax Amsterdam, conclue par une finale de la Ligue Europa (après avoir éliminé l'OL en demies). Le défenseur Batave ne s'est jamais imposé dans le couloir droit, où Léo Dubois a été recruté seulement un an plus tard, alors que le recrutement de l'attaquant burkinabé s'est avéré aussi utile que son pied droit... S'il sera difficile de récolter une indemnité conséquente sur la vente de Tete, sous contrat jusqu'en 2021, la cote de Traoré (2022) en Angleterre laisserait espérer aux dirigeants lyonnais une somme avoisinant les 15 millions d'euros. Ce serait cinq de plus que ce qui avait été déboursé pour l'acheter à Chelsea, il y a trois ans. Un miracle.

Réaliser une plus-value sur le transfert de Youssouf Koné apparaît, en revanche, totalement utopique. Acheté 9 millions d'euros au LOSC l'été dernier, il a d'abord enchaîné les prestations calamiteuses (2 expulsions sur ses 5 premiers matchs de L1) avant de subir une longue et pénible blessure à une cheville, début décembre. Dans l'esprit de Rudi Garcia, il est passé 3e dans la hiérarchie des latéraux à gauche, derrière l'attaquant Maxwel Cornet et le jeune Melvin Bard (19 ans). Et dans l'esprit des dirigeants lyonnais, comme Traoré et Tete, il doit partir.