Nice

Quand Rivère courtisait Depay... et Grenier

Commentaire(s)
Jean-Pierre Rivère, le dirigeant azuréen
Jean-Pierre Rivère, le dirigeant azuréen

Jean-Pierre Rivère, l'homme fort de l'OGCN, a accordé un entretien publié aujourd'hui dans les pages du journal L'Équipe. L'occasion de revenir sur certains faits marquants de sa présidence à Nice, à commencer par quelques anecdotes sur le mercato. Parmi ses souvenirs, on en trouve d'ailleurs un particulièrement récent, puisqu'il remonte au mois dernier, alors que son club prospectait du côté de Manchester : "Récemment, on était sur Memphis Depay... et Lyon fait Depay (sourire en coin)" confesse-t-il. "Bon, c'est fait, n'en parlons plus. Il y a quelques jours, j'ai d'ailleurs félicité Jean-Michel Aulas. Il m'a répondu : 'C'est grâce à vous qu'on l'a fait, sinon on n'y serait pas allé !' En fait, on leur a donné l'envie d'y aller..."

Des chassés-croisés avec la direction lyonnaise, Rivère en a d'ailleurs connu d'autres depuis son arrivée au club. Cinq ans plus tôt, son Gym passait même tout proche de mettre la main sur un jeune Gone des plus prometteurs : "On a loupé des transferts. Grenier par exemple. À l'été 2012, on devait récupérer Jérémy Pied (à l'OL, en échange de Fabian Monzon, ndlr) et Clément Grenier" explique-t-il. "Tout était fait avec l'OL, mais Gourcuff se blesse... Là, vous vous dites que ça s'est joué à rien."