OL

Le président Aulas fait le bilan du mercato lyonnais et met la pression sur Rudi Garcia !

Commentaire(s)
Jean-Michel Aulas, l'emblématique président de l'OL, aux côtés de Rudi Garcia.
Jean-Michel Aulas, l'emblématique président de l'OL, aux côtés de Rudi Garcia.

Au lendemain de la fermeture du marché des transferts, Jean-Michel Aulas (71 ans), le président de l'Olympique Lyonnais, s'est exprimé sur le mercato estival de son équipe ainsi que sur l'avenir de Rudi Garcia.

Le mercato d'été a fermé ses portes depuis quelques heures et il est déjà venu le temps d'un tout premier bilan entre Rhône et Saône. Invité de la chaîne OLTV ce mardi en début de soirée, Jean-Michel Aulas s'est plié à cet exercice. Pour l'emblématique président de l'Olympique Lyonnais, aucun doute possible : son club ne s'est pas raté lors de cette fenêtre des transferts en parvenant à conserver trois de ses meilleurs joueurs : "Nous avons gardé Houssem Aouar, Memphis Depay et Moussa Dembélé, ce qui est impressionnant sur le plan économique", s'est réjoui le patron lyonnais.

Objectif Top 2 pour l'OL

Ce dernier a ensuite étayé ses propos : "Nous avons sauvegardé l'essentiel des forces vives du club, auxquelles nous avons rajouté les demandes de la direction sportive et de l'entraîneur. Nous avons notamment trouvé l'opportunité d'avoir un club qui prend en charge la rémunération de Joachim Andersen sous forme de prêt (Fulham) et de le remplacer avec Djamel Benlamri, vainqueur de la CAN 2019. C'est un joueur puissant, agressif", a ainsi poursuivi "JMA", qui assure que l'Olympique Lyonnais a "tout fait pour améliorer l'équipe, qui est bien constituée".

Le boss des Gones va même plus loin, jugeant ce mercato comme "exceptionnel". Avec cet effectif, Jean-Michel Aulas en est convaincu : son équipe, qui pointe actuellement à une décevante 14ème place du classement (6 points, 1 succès, 4 nuls et 1 défaite en 6 journées), a le talent pour accrocher le Top 2 de la Ligue 1 : "Notre objectif est plus que jamais d'être parmi les deux meilleurs du championnat à la suite d'un mercato exceptionnel", a-t-il ainsi lancé à nos confrères. La pression est donc mise sur Rudi Garcia, dont la question de son avenir à la tête de l'OL est rapidement venue sur la table.

Aulas défend Garcia mais...

"On attendra la première partie de championnat, en janvier, pour faire le point. On aura le choix de le reconduire ou pas, selon les résultats et le contenu. Le 30 juin, on sera en situation de choisir un nouveau coach si besoin", a-t-il analysé, et de défendre le bilan de son entraîneur : "Nous avons atteint la demi-finale de la C1, de la Coupe de France et la finale de la Coupe de la Ligue. C'est Juninho qui a choisi Rudi Garcia et nous avons toute confiance dans ses choix, qui semblent pertinents. Il faut soutenir les joueurs et Rudi de toutes nos forces. Le critiquer, c'est critiquer l'institution".

Pour Jean-Michel Aulas, l'Olympique Lyonnais, avec la fin officielle de ce mercato à rallonge, va enfin pouvoir vraiment lancer sa saison : "Nous sommes l'équipe qui tire le plus au but depuis le début de la saison, et cela provient du travail de l'entraîneur. Il y avait peut-être un manque d'enthousiasme de certains joueurs, cela va être solutionné avec la fin du mercato", a estimé le patron des Gones, qui a cependant conclu son intervention par un message très clair à destination de son entraîneur, en fin de contrat au 30 juin : "Mais si les résultats ne sont pas là, on prendra nos responsabilités". C'est dit.