OL

Titillé par la presse, Rudi Garcia lâche des petits indices sur le mercato

Commentaire(s)
Rudi Garcia, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais, ici aux côtés de Jean-Michel Aulas et Juninho.
Rudi Garcia, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais, ici aux côtés de Jean-Michel Aulas et Juninho.

Avant le premier match des Gones de 2020, Rudi Garcia, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais, a fait un bref point mercato. Qui, à cause des blessures, pourrait être particulièrement animé entre Rhône et Saône.

À deux jours d'un court déplacement à Bourg-en-Bresse pour affronter Bourg-Péronnas lors des 32èmes de finale de la Coupe de France, Rudi Garcia (55 ans), l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais, tenait son traditionnel point presse en ce début d'après-midi. Face aux journalistes, le technicien rhodanien n'a pu échapper aux questions concernant le mercato hivernal, qu'il a longuement évoqué d'une traite. "J'ai un groupe et mon groupe doit savoir que je compte sur lui. Le groupe sait qu'on a des blessés et que sur certains postes on est un peu court en effectif", a rappelé l'entraîneur français en préambule de son intervention, et d'assurer que tout le club tire dans le même sens dans ce domaine : "On travaille. Florian Maurice (Ndlr, le responsable du recrutement) et ses équipes, et Juninho (Ndlr, le directeur sportif). On fait un point assez souvent, quand cela est nécessaire. C'est un travail collégial".

"Le mercato de janvier, c'est toujours difficile mais..."

Jouant collectif et prônant l'union sacrée à tous les étages de son club, Rudi Garcia a ensuite confirmé les différents renforts recherchés par la cellule de recrutement : "On a perdu deux joueurs offensifs (Jeff Reine-Adélaïde et Memphis Depay), donc on cherche un joueur dans ce domaine. On a aussi perdu deux latéraux (Léo Dubois et Youssouf Koné), donc on cherche également un latéral", a-t-il réaffirmé, persuadé que son Olympique Lyonnais, s'il fait preuve d'intelligence, de patience et de malice, parviendra à ses fins et trouvera son bonheur sur le marché : "Le mercato de janvier est toujours difficile. Je crois qu'il y a quand même eu des belles choses de faites en janvier. C'est un mercato qui tourne autour des opportunités". Aux Gones de bien les saisir pour redonner de l'allant à un effectif qui en a cruellement manqué au cours de la première partie de saison.