Arsenal

Lacazette remporte le duel des anciens lyonnais

Commentaire(s)

Dans une rencontre de haut vol, plusieurs anciens lyonnais se sont rencontrés dans le derby du nord de Londres, entre deux équipes qui n’ont jamais caché leur haine envers l’autre. Entre Arsenal et Tottenham, le choc a tenu toutes ses promesses, notamment au niveau de l’intensité de jeu.

Malgré des résultats décevants ces dernières semaines, l’équipe d’Arsenal confirme de vraies intentions de jeu, au contraire sur ce match et durant l’ensemble de la saison, de Tottenham. Avec cette victoire, le club au canon relance d’ailleurs totalement la course à l’Europe en Premier League qui promet d’être excitante lors des prochaines et dernières journées. Les parieurs et amateurs auront d’ailleurs la possibilité de parier sur les futures rencontres décisives des deux équipes sur le meilleur site de paris sportif proposant la Premier League.

Compte-rendu de la partie des anciens lyonnais lors de la victoire 2-1 d’Arsenal face à son rival historique.

Alexandre Lacazette

Ancien capitaine du côté du Parc OL, Lacazette portait également le brassard hier, suite à la mise sur le banc d’Aubameyang pour raisons disciplinaires (plusieurs retards), le capitaine de manière habituelle. Preuve de la confiance accordée par son coach Mikel Arteta, malgré un temps de jeu parfois limité et discutable au vu des dispositions sans cesse démontrées de la part du natif de Lyon.

Sûrement très heureux de débuter ce « NLD » dans lesquels il a pris l’habitude d’exceller, Alexandre Lacazette a une fois de plus prouvé tout le bien qu’il était capable d’apporter à l’attaque des Gunners.

Il fut un véritable poison pour la défense des Spurs, déjà malmenée sur son côté gauche par les assauts répétés du trublion Kieran Tierney face à un Doherty à la rue durant 90 minutes.

S’il manquait de réussite devant le but pour conclure une prestation des plus convaincantes, Alexandre Lacazette obtenait un pénalty à la 63e minute. Sur une merveille de passe de Nicolas Pépé, le français se retrouvait grâce à son contrôle orienté, en position de marquer. Or, l’ancien lyonnais ratait sa frappe mais voyait Sanchez venir le percuter sans le moindre contrôle et presque avec violence au niveau de son pied gauche.

Le point de pénalty était logiquement accordé par Michael Oliver et validé quelques secondes plus tard par l’arbitrage vidéo.

Il se faisait justice lui-même en trompant un certain Hugo Lloris, d’un plat du pied ouvert et logé à la perfection dans le petit filet, prenant son compatriote à contre-pied.

Encore loin d’être avare de ses efforts et précieux à la récupération du ballon, dans sa conservation et dans ses décrochages, Lacazette a une fois de plus prouvé à quel point il était et devait rester un maillon fort de l’équipe d’Arsenal. Offrir un succès dans le NLD aux Gooners vous fait généralement entrer dans la postérité !

Sorti à la 88e pour équilibrer le milieu local, Alexandre Lacazette pouvait exulter à la fin du match.

Hugo Lloris

Impuissant sur l’égalisation d’Odegaard (44e), l’ancien capitaine lyonnais n’a rien pu faire sur les deux buts adverses. Trahi par les jambes de son défenseur Alderweireld sur le premier but, il ne pouvait de nouveau rien faire face à Lacazette depuis le point de pénalty.

Le capitaine des Spurs aura souffert à l’image de son équipe, une bonne partie de la rencontre. Il remercia ses montants à deux reprises en première mi-temps, preuve que la sentence mit longtemps à arriver pour Tottenham.

Sur la frappe d’Emile Smith-Rowe heurtant la barre à la 16e, il était clairement battu, du fait d’une position probablement trop avancée. Bis repetita vingt minutes plus tard où Lloris voyait totalement béant, la frappe de Cédric Soares s’écraser sur son poteau gauche.

Auteur d’une bonne intervention sur la frappe de Lacazette (56e), Lloris aura été du mieux qu’il puisse, rassurant, au contraire de sa défense sur cette rencontre.

Tanguy Ndombele

Il était délicat d’exister au milieu de Xhaka et Partey. Ndombele a essayé, parfois en vain. Mais dans le marasme collectif qu’était celui de son équipe, l’ancien protégé de Bruno Génésio aura au moins eu le mérite de proposer certaines solutions.

Son remplacement à la 62e par Dele Alli a bien prouvé qu’il avait surnagé dans ce milieu en comparaison à la performance proposée par son coéquipier britannique.