OL

Quand Lucas Paqueta met tout le monde d'accord

Lucas Paqueta n'en finit plus d'enchanter le Groupama Stadium
Lucas Paqueta n'en finit plus d'enchanter le Groupama Stadium

Rentré du Brésil vendredi soir après avoir disputé son troisième match en deux semaines de trêve internationale face à l’Uruguay dans la nuit de jeudi à vendredi, Lucas Paqueta s’est une nouvelle fois muté en sauveur de l’OL samedi face à l’AS Monaco (2-0, analyse et notes). De quoi recueillir les louanges de ses partenaires.

Le scénario ne devait pas être celui-ci. Jeudi, en conférence de presse, Peter Bosz commençait par fustiger le calendrier international surchargé. Puis, au terme de son propos, le technicien néerlandais prévenait tout le monde de l’absence probable de Lucas Paqueta face à Monaco. "S’il joue cette nuit (face à l'Uruguay avec le Brésil), c’est complètement impossible que Paqueta soit dans le groupe pour affronter Monaco", déclarait-il aussi furieux que déçu.

Il n’avait pas encore eu son joueur au téléphone. Tout juste arrivé à Lyon, le Brésilien a appelé son entraîneur afin de lui faire part de sa volonté farouche de prendre part à la rencontre face au club de la Principauté. Très vite, le doute s’est instauré dans la tête de Peter Bosz. En réalité, après avoir raccroché, l’entraîneur lyonnais savait déjà qu’il allait prendre le risque. La tendance se confirmait vendredi soir par la présence Lucas Paqueta dans le groupe élargi de 22 joueurs.

24 heures plus tard, l’entrée en jeu du Brésilien a permis à l’OL de décrocher un succès aussi primordial que fondateur. Ni buteur ni passeur, l’ancien joueur de l’AC Milan a électrisé une rencontre qui s’endormait quelque peu.

"C'est un soldat"

Au coup de sifflet final, tout le monde est unanime. L’OL tient là un joueur pas comme les autres. "On le sait, c'est un super joueur. À chaque fois qu'il est sur le terrain, il arrive à faire des différences individuelles et cela apporte énormément à l'équipe. Les clubs comme l'OL ont besoin de joueurs comme lui. C'est sûr qu'il fait du bien", déclare d’abord le second buteur lyonnais du soir Jason Denayer. Même son de cloche chez Karl-Toko Ekambi, l’autre buteur rhodanien. "Paqueta est un des meilleurs joueurs du championnat, il le montre chaque week-end. C'est un soldat, il était rentré très tard du Brésil et il a encore été exemplaire", a lâché le camerounais, ensuite suivi par Jérôme Boateng. S’il a évolué avec nombre des plus grands joueurs du monde au Bayern Munich et en sélection allemande, le défenseur central de 33 ans s’incline lui aussi face au phénomène auriverde. "Paqueta est un joueur fantastique, il a joué hier (vendredi) pour le Brésil et aujourd'hui il a été énorme pour nous. Il n'est pas seulement un immense joueur en France mais dans le monde. Il est titulaire avec le Brésil, il apporte énormément à notre équipe, c'est vraiment super pour les supporters de voir un joueur comme lui."

Clou du spectacle, Peter Bosz a paru très soulagé en conférence de presse. "J'ai pris un gros risque. Normalement, ce n'était pas possible qu'il puisse jouer. Il avait joué 42 heures plus tôt, pendant une heure, avec le Brésil, avant de prendre un avion. Je ne devais pas le faire rentrer. Lui voulait être titulaire. Cet après-midi (samedi), à l'hôtel, on a marché, et on lui a dit de rester dans sa chambre pour dormir. J'ai pris un gros risque, mais ça s'est bien fini", a concédé le technicien néerlandais.